Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Heineken crée une nouvelle ligne de conditionnement de fûts à Mons-en-Barœul

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/03/2018 À 14H27

Le brasseur Heineken investit 5,5 millions d’euros dans une nouvelle ligne de conditionnement de fûts sur son site de Mons-en-Barœul, près de Lille (Nord). Cet investissement s’ajoute à celui, déjà annoncé en février, de 8,3 millions d’euros.

Heineken crée une nouvelle ligne de conditionnement de fûts à Mons-en-Barœul
Entre 2010 et 2017, Heineken France aura investi 58,9 millions d’euros dans sa brasserie de Mons-en-Barœul.
© PtM 1985 - Flickr - C.C

Heineken Entreprise annonce un nouvel investissement de 5,5 millions d’euros pour la création d’une nouvelle ligne de conditionnement de fûts dans sa brasserie de Mons-en-Barœul, près de Lille (Nord).

Cet investissement se concrétisera en 2018 et 2019 par la création d’une nouvelle ligne de conditionnement de fûts de 8 litres pour la machine pression The Blade, lancée en juin 2017, un marché dopé par le regain de la consommation hors domicile. Début du chantier prévu au second semestre de 2018.

La nouvelle ligne de conditionnement sera dotée d’une technologie inédite dans les brasseries Heineken en France : elle consiste à souffler sur place une préforme en PET pour la transformer en fût de 8 litres, à une cadence de 270 fûts par heure.

10 recrutements en 2019

La mise en route de la nouvelle ligne de conditionnement s’accompagnera de 10 recrutements d’ici à 2019. Entre 2010 et 2017, Heineken France aura investi 58,9 millions d’euros dans sa brasserie de Mons-en-Barœul.

Ce projet complète un investissement de 8,3 millions d’euros annoncé en février destiné à augmenter la capacité de production du site nordiste, un des trois sites de production en France avec Schiltigheim (Bas-Rhin) et Marseille (Bouches-du-Rhône). Le site nordiste, qui dispose de la plus grande capacité de production du groupe en France (3,5 millions d’hectolitres par an), emploie 300 salariés.
Seul groupe français à conjuguer production et distribution, Heineken France emploie plus de 4 000 personnes en France, dont environ 600 dans ses trois brasseries, près de 500 commerciaux de terrain et 2 800 salariés dans son réseau de distribution hors domicile France Boissons.

En 2017, le chiffre d’affaires de Heineken Entreprise, hors France Boisson, s'élevait à 1 milliard d’euros. Après quatre années consécutives de croissance en France, Heineken profite d’un marché de la bière également en hausse. En 2017, le marché de la bière en France, tiré par la grande distribution, a progressé de 3,6 % en volume et 8,1 % en valeur. Sur l’année, les parts de marché (en volume) d’Heineken ont ainsi augmenté de près d’un point.

Mathieu Hébert

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle