Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Heineken conforte sa brasserie de Mons-en-Barœul

, , , ,

Publié le

Heineken restructure la production de ses trois brasseries en France. La première d’entre elles, basée à Mons-en-Barœul (Nord), près de Lille voit sa production augmenter de 430 000 hectolitres et vise les 3 millions d’ici à 2015. Pour atteindre cet objectif, le groupe brassicole va investir 18,5 millions d’euros, en plus des 9,5 millions déjà attribués au site nordiste en 2013.

Heineken conforte sa brasserie de Mons-en-Barœul © PtM 1985 - Flickr - C.C

"La consommation de bière a baissé de 3 % en 2013, cela est essentiellement dû à l’augmentation des prix de vente, elle-même conséquence de l’accroissement de la pression fiscale via les droits d’assise" regrette Pascal Sabrié, président d’Heineken France. "Dans ce contexte de baisse des volumes, nous avons redéployé notre production afin d’optimiser nos coûts logistiques."

Le redéploiement de la production d’Heineken France se fait au détriment du site de Schiltigheim, près de Strasbourg en Alsace qui perd 500 000 hectolitres par an et 27 emplois.  La production de 430 300 hectolitres est transférée à Mons-en-Barœul et les 70 000 hectolitres restant à Marseille.

Investissements et embauches à Mons-en-Barœul

Le site de Mons-en-Barœul, première des trois brasseries Heineken en France, bénéficie de ce fait d’une nouvelle ligne de production, la C5, d’une capacité de 65 000 bouteilles à l’heure. Cette ligne a généré un investissement de 9,5 millions d’euros en 2013 pour une mise en service en mars 2014. Elle s’ajoute aux deux lignes de bouteilles déjà existantes (118 000 bouteilles verres à l’heure), à la ligne de production de bière en futs (780 futs à l’heure) et à la seule ligne de boites d’Heineken France (65 000 boites à l’heure).

"Cette nouvelle ligne va assurer une augmentation de la production de 430 000 hectolitres par an, et permettre la création de 34 emplois" avance Pascal Sabrié.

132 références produits et 4 marques phares

La brasserie de Mons-en-Barœul a produit 2,8 millions d’hectolitres en 2013 et vise les 3 millions d’hectolitres dès cette année. Fondée en 1921 et rachetée par le groupe Heineken en 1986, elle produit la moitié des volumes vendus par le groupe et ce, déclinés en 132 références produits et 4 marques phares : Pelfort, Heineken, Deseperados et Affligem.

Depuis 2009, Heineken a investi 39,5 millions d’euros pour améliorer et accroître sa capacité de production (dont 9,5 millions d’euros pour la nouvelle ligne C5). D’ici 2016, le groupe annonce 18,5 millions d’euros d’investissements supplémentaires.

Heineken emploie 264 salariés dans sa brasserie (soit 40,3 % de l’emploi régional dans l’industrie brassicole) et 165 salariés, dans sa filiale de distribution France Boissons, sur les sites de Calais, Cambrai, Coudekerque et Lille.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle