Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

HeidelbergCement veut récompenser ses actionnaires

,

Publié le

par Christoph Steitz

HeidelbergCement veut récompenser ses actionnaires
HeidelbergCement, le deuxième cimentier mondial, compte pratiquement doubler sa génération de trésorerie disponible d'ici 2020, tout en réduisant son endettement et en améliorant le rendement de son action. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski
© Ralph Orlowski

FRANCFORT (Reuters) - HeidelbergCement, le deuxième cimentier mondial, entend consacrer jusqu'à 2,5 milliards d'euros à la réduction de son endettement, à des rachats d'actions ou à un relèvement de son dividende dans le cadre d'un plan visant à améliorer le rendement des actionnaires après le rachat d'Italcementi.

Lors d'une journée investisseurs, le groupe allemand a fait savoir qu'il pourrait dépenser entre 1,0 à 2,5 milliards d'euros sur la période 2018-2020 et il s'est dit interéssé par des acquisitions ou cessions d'actifs de plus petite taille.

Ce changement d'orientation fait suite à l'intégration du cimentier italien Italcementi, dont l'acquisition en 2015, pour 3,7 milliards d'euros, a permis à HeidelbergCement de se développer sur les marchés en croissance et de résister face au numéro un mondial LafargeHolcim.

"Nous avons fait croître la société grâce à l'intégration réussie d'Italcementi et accru les retours pour les actionnaires en relevant notre dividende à des nouveaux niveaux records", a déclaré le président du directoire Bernd Scheifele dans un communiqué.

"Au cours des trois prochaines années, nous avons l'intention d'augmenter considérablement notre génération de trésorerie disponible en s'engageant clairement à créer de la valeur pour nos actionnaires."

HeidelbergCement compte pratiquement doubler sa génération de trésorerie disponible d'ici 2020 à environ six milliards d'euros sur la période 2018-2020, après frais de maintenance et avant investissements, contre 3,6 milliards en 2015-2017.

Le cimentier prévoit également de ramener son endettement sous les sept milliards d'euros, contre 9,9 milliards à la fin mars, pour parvenir à une notation de crédit BBB/Baa2.

Le groupe est noté actuellement Baa3 par Moody's et BBB- par Fitch.

HeidelbergCement vise des cessions d'actifs d'un montant de 1,0 à 1,5 milliard d'euros sur la période 2018-2020, qui lui permettront de financer entre 1,5 milliard et 2 milliards d'euros d'investissements de croissance. Il table parallèlement sur des économies de 200 millions d'euros sur ces trois ans.

Le cimentier prévoit une croissance organique d'environ 5% par an entre 2018 et 2020, contre 6% en moyenne sur le période précédente de trois ans.

Sous la houlette de Bern Scheifele, qui a réalisé de nombreuses acquisitions, l'action HeidelbergCement a gagné 70% depuis février 2005, contre une hausse de 94% pour l'indice sectoriel Stoxx du secte'ur de la construction et des matériaux.

Le titre recule de 0,10% à 10h30 GMT à la Bourse de Francfort, dans un marché en repli de 0,04%.

 

(Christoph Steitz, Véronique Tison et Claude Chendjou pour le service français)

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle