Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

HEI renforce le partenariat avec les entreprises

, ,

Publié le

Auto-évaluation des candidats et formation humaniste, l'Ecole des hautes études industrielles de Lille cultive sa différence.

L'Ecole des hautes études industrielles de Lille vient de terminer sa copie pour 1993-1998. Ce document entend mettre noir sur blanc les grandes lignes directrices de l'école. Il doit permettre également aux quatre-vingts enseignants à temps plein et aux soixante administratifs de tenir un discours unique vis-à-vis de l'extérieur. Si la démarche est inhabituelle, le contenu lui aussi tranche avec les axes convenus des écoles d'ingénieurs. La procédure de sélection qui existe depuis un an sera maintenue. Originale, elle est fondée sur l'auto-évaluation du candidat. Il doit en effet apprécier lui-même son aptitude à intégrer l'école. Pour ce faire, HEI met à sa disposition les coordonnées des anciens et des élèves de l'école pour confronter ses aspirations à leur expérience. Ensuite, il devra déposer sa candidature avant d'être entendu par un jury qui vérifie l'adéquation entre son projet professionnel et la formation dispensée à HEI. Sur 1500candidats, 240 sont pris chaque année : un chiffre sans intérêt pour Michel Vittu, le directeur, puisque, selon cette sélection très ciblée, il devrait y avoir logiquement de moins en moins de candidats. Côté effectifs, pas de débordement: ils resteront stables à 300élèves par promotion. " En 1982, nous avons doublé les flux bien avant l'heure de l'appel officiel. Résultat : nous étions pile dans les temps en 1989 au moment de la pénurie", se félicite Michel Vittu.


Deux langues étrangères et culture humaniste

Dans le domaine de l'ouverture à l'international, thème récurrent dans toutes les grandes écoles, HEI se démarque aussi : elle impose deux langues étrangères dès la classe préparatoire et propose aux étudiants dix enseignements dans ce domaine. Actuellement, 10 % des élèves passent un an d'étude à l'étranger. Objectif : un quart de la promotion. "Mais pas plus de deux ou trois étudiants par site ", prévient le directeur, au risque de perdre tout le bénéfice de cette année d'immersion en terre étrangère. Du coup, l'école a multiplié les partenaires et s'enorgueillit d'inscrire sur sa plaquette une bonne vingtaine d'établissements, dont un en Biélorussie. Enfin, dans cette école qui ne fait vraiment rien comme les autres, la culture humaniste tient presque autant de place que la culture scientifique : une chorale, un orchestre classique, un théâtre, des disciplines (musicologie, philosophie, théologie, etc.) optionnelles sont là pour "déstabiliser nos futurs ingénieurs et les ouvrir à d'autres modes de raisonnement ", selon son directeur. Autant d'éléments que HEI cultive dans l'esprit de l'enseignement privé catholique du Nord, auquel elle appartient. L'apprentissage, elle ne veut pas l'envisager. " Ce n'est pas un système de formation adéquat au profil d'ingénieurs que nous souhaitons former ", souligne sobrement Michel Vittu. En revanche, les entreprises ne sont pas exclues de l'enseignement. Dans chaque groupe de travail, deux étudiants sont en liaison directe avec deux ingénieurs d'une société et suivent la vie de l'entreprise pendant le cycle ingénieur, en étant les relais de toute leur promotion. Au total, quinze entreprises sont associées en permanence à la vie de l'école. Une manière de former les jeunes à la vie professionnelle autrement que par les stages et les visites de sites.



USINE NOUVELLE - N°2457 -
 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle