Havas pénalisé en Bourse après un trimestre décevant

PARIS (Reuters) - L'action Havas accuse jeudi matin sa plus forte baisse sur une séance depuis septembre 2012 à la Bourse de Paris, la déception liée à la publication de l'activité du groupe de médias au troisième trimestre nourrissant les prises de bénéfices sur la valeur.

Partager

A 10h39, le titre cède 4,04% à 5,891 euros dans des volumes représentant déjà 2,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext. Au même instant, l'indice SBF 120 recule de 0,25% et celui du secteur européen des médias de 0,71%.

Havas a fait état mercredi d'un ralentissement surprise de sa croissance au troisième trimestre, pénalisé par une contraction de son activité aux Etats-Unis sous le coup de la perte de plusieurs clients.

Le groupe a dégagé sur la période un chiffre d'affaires de 411 millions d'euros, faisant ressortir une croissance organique de 1,2%, contre 1,7% lors des trois mois précédents. Le marché tablait au contraire sur une accélération de la croissance avec des estimations comprises entre +1,7% à +3%.

"Un troisième trimestre décevant malgré le rebond en Europe (...) La croissance a besoin d'accélérer pour justifier une nouvelle surperformance" de l'action, commente dans une note Exane BNP Paribas.

La valeur, qui a enfoncé sa moyenne mobile à 50 jours (à 5,957 euros), avait pris 47% depuis le début de l'année avant cette publication, contre des gains de respectivement 19% et 31,5% pour le SBF 120 et le secteur européen des médias.

"Le titre Havas n'est pas fondamentalement surévalué mais le retour total à l'actionnaire est désormais inférieur à 15%, seuil en dessous duquel la méthodologie Société générale nous amène à abaisser notre recommandation à conserver" contre acheter, souligne dans une note SocGen.

"A valorisation similaire mais avec un profil de risque moins favorable (volatilité plus forte liée à sa taille), nous lui préférons WPP et Publicis", ajoute le broker.

WPP abandonne 0,585% et Publicis 0,48% en Bourse jeudi matin.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS