Hausse en vue pour l'Europe boursière avant des statistiques

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Hausse en vue pour l'Europe boursière avant des statistiques
Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mercredi à l'ouverture. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien gagnerait 0,6% à l'ouverture. Les contrats à terme signalent une progression de 0,49% pour le Dax à Francfort, de 0,43% pour le FTSE à Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mercredi à l'ouverture, prêtes à entamer la première séance de septembre du bon pied avant plusieurs indicateurs économiques dont le rapport ADP sur l'emploi américain.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien gagnerait 0,6% à l'ouverture. Les contrats à terme signalent une progression de 0,49% pour le Dax à Francfort, de 0,43% pour le FTSE à Londres et de 0,68% pour l'EuroStoxx 50.

Les indices boursiers devraient donc repartir de l'avant après avoir été pénalisés la veille par la déclaration de Robert Holzmann, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), qui estime que l'institution devrait réfléchir à réduire ses achats d'actifs dans le cadre du Programme d'urgence face à la pandémie (PEPP).

Le vice-président de la BCE Luis de Guindos a déclaré ce mercredi que la croissance de l'économie de la zone euro s'avérait plus rapide que prévu, ce qui se reflétera dans les projections publiées dans les prochains jours.

La tendance pourrait être influencée par la publication des indices PMI manufacturier en Europe et par les résultats de l'enquête ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis pour le mois d'août, prélude au rapport mensuel du département du Travail vendredi.

La Fed a fait du rétablissement durable du marché de l'emploi un paramètre essentiel pour l'évolution de sa politique monétaire.

"Le marché s'attend à ce que la solide croissance de l'emploi se soit poursuivie en août, ce qui devrait aider la Fed à faire avancer la discussion sur la réduction progressive des achats d'actifs", a déclaré Shinichiro Kadota, stratège de Barclays.

A WALL STREET

Les contrats à terme indiquent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3% après une clôture des indices en légère baisse mardi mais la Bourse de New York reste proche de ses récents records et affiche un bilan positif pour août, septième mois consécutif de hausse pour l'indice phare Standard & Poor's 500.

L'indice Dow Jones a perdu 0,11% à 35.360,73, le S&P-500 a cédé 0,13% à 4.522,68 et le Nasdaq Composite 0,04% à 15.259,24.

Chacun d'eux a inscrit des plus hauts historiques au cours de la deuxième quinzaine du mois d'août, le S&P-500 enchaînant même quatre records de clôture en cinq séances.

EN ASIE

A Tokyo, l'indice Nikkei (+1,06%) grimpe au plus haut depuis le 15 juillet, les investisseurs considérant que les tactiques du Premier ministre Yoshihide Suga pour rester à son poste pourraient contribuer à apaiser les éventuelles craintes sur la stabilité politique du Japon.

D'après le journal Mainchi, le Premier ministre, dont la cote de popularité a chuté sur fond de pandémie, aurait l'intention de dissoudre la chambre basse du parlement à la mi-septembre - ce qu'il a démenti - et de reporter le scrutin sur la direction du parti au pouvoir après les élections législatives qui pourraient être organisées le 17 octobre.

"Certains pensent que l'incertitude politique a diminué du fait que Yoshihide Suga est susceptible d'être réélu à la tête du Parti libéral-démocrate (...) En outre, les cas de COVID au Japon ont diminué récemment, ce qui suscite l'espoir d'une possible levée de l'état d'urgence", a déclaré Naoya Oshikubo, stratège senior chez Sumitomo Mitsui Trust Asset Management.

Les actions chinoises sont bien orientées, la contraction inattendue de l'activité manufacturière en août selon Caixin/Markit associé à la baisse des indices PMI officiels publiés mardi suscitant les espoirs d'un assouplissement.

Le CSI300 gagne 1,56% tandis que l'indice composite de Shanghai s'octroie 0,79.

CHANGES/TAUX

Le billet vert (+0,17%) gagne un peu de terrain dans les échanges en Asie face à un panier de devises internationales, mettant fin à trois séances de repli qui l'ont fait tomber mardi en séance au plus bas en près de quatre semaines.

Le dollar a été en difficulté après que le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, est resté vague sur le calendrier de la réduction progressive des achats d'actifs.

La monnaie unique européenne reflue quant à elle à 1,18 dollar, après un pic depuis le 5 août en séance mardi à 1,1847.

Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement des Treasuries à dix ans prend environ trois points de base à 1,3307% après avoir reculé à 1,27% mardi, un plus bas d'une semaine.

PÉTROLE

Les cours du pétrole montent après les chiffres de l'American Petroleum Institute (API) montrant une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Par ailleurs, le marché attend l'ouverture de la réunion de l'Opep+ au cours de laquelle les principaux producteurs décideront s'ils confirment l'augmentation de l'offre prévue.

Le baril de Brent gagne 0,64% à 72,09 dollars et le brut léger américain prend 0,72% à 68,99 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS