Hausse en vue à Wall Street, records en Europe, repli du pétrole

par Marc Angrand
Partager

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse timide et les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance jeudi, la prudence pesant sur la tendance boursière après les récent records tandis que les cours du pétrole reculent.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une progression de 0,17% pour le Dow Jones, de 0,28% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,54% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,12% à 7.165,22 points vers 12h10 GMT et à Francfort, le Dax avance de 0,06% tandis qu'à Londres, le FTSE 100 cède 0,18%

L'indice EuroStoxx 50 est stable alors que le FTSEurofirst 300 abandonne 0,1% et le Stoxx 600 0,07%.

Le CAC 40 et le Dax ont inscrit des records en matinée, tout comme le marché suisse, et le Stoxx 600 reste à proximité du plus haut historique atteint mercredi mais certains investisseurs notent des signes de reflux de l'appétit pour le risque avec la fin de la saison des résultats.

La suite de la séance sera animée entre autres par les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage et par l'indice "Philly Fed" d'activité dans le nord-est des Etats-Unis.

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste orienté à la baisse même s'il a repris une partie du terrain cédé en début de séance après les informations sur un éventuel recours aux réserves stratégiques dans plusieurs pays.

L'administration Biden a demandé à plusieurs pays grands consommateurs de pétrole, dont la Chine, l'Inde et le Japon, d'envisager un recours à leurs réserves stratégiques de brut, a-t-on appris de plusieurs sources informées des discussions.

À Pékin, l'administration concernée s'est refusée à commenter directement l'appel américain mais a déclaré envisager de puiser dans les réserves.

Ces informations ont fait brièvement retomber le cours du Brent sous 80 dollars le baril, au plus bas depuis six semaines. Il ne cède plus que 0,35% à 80,00 dollars le baril tandis que le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,56% à 77,92 dollars.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Cisco Systems pourrait peser sur le Dow Jones: le titre du spécialiste des équipements de réseaux perd plus de 6% dans les échanges en avant-Bourse après une prévision de chiffre d'affaires trimestriel inférieure au consensus de marché.

VALEURS EN EUROPE

Le repli du pétrole pénalise le secteur européen de l'énergie, dont l'indice Stoxx perd 1,53%, TotalEnergies 1,36%, BP 1,77% et Royal Dutch Shell 1,94%.

A l'opposé, le compartiment automobile progresse de 0,5%, tiré entre autres par Daimler (+1,71%) après une recommandation d'achat de Berenberg.

Dans l'actualité des résultats, Thyssenkrupp (+6,57%) profite de ses prévisions solides et de la perspective d'une entrée en Bourse de ses activités dans l'hydrogène alors que Vallourec chute de 14,45% après avoir ajusté ses prévisions et annoncé la mise en vente de ses activités en Allemagne.

En tête du CAC 40, Hermès s'adjuge 4,87% et a atteint un plus haut historique, profitant selon une source de marché d'informations selon lesquelles le groupe de luxe pourrait intégrer l'indice EuroStoxx 50.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,5992%, ne regagne qu'une petite partie du terrain cédé mercredi après un pic à 1,65% qui a déclenché des achats à bon compte.

Ceux des emprunts d'Etat de référence en Europe reculent, le dix ans allemand revenant à -0,257% et le français à 0,097%.

CHANGES

Le dollar cède du terrain face aux autres grandes valeurs (-0,17%) après avoir atteint son plus haut niveau depuis 16 mois, un pic qui relance les interrogations sur sa capacité à poursuivre son ascension.

Ces doutes sont nourris entre autres par l'attente de la décision de Joe Biden sur la reconduction ou pas de Jerome Powell à la tête de la Réserve fédérale, la décision du président américain étant attendue d'ici la fin du mois.

L'euro remonte à 1,1343 dollar après être tombé mercredi sous 1,13 pour la première fois depuis juillet 2020.

Du côté des devises émergentes, la livre turque a touché un nouveau plus bas historique après une nouvelle baisse de 100 points de base du taux directeur de la banque centrale malgré une inflation proche de 20% sur un an.

(Édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS