Hausse du revenu des grandes banques d'investissement au 1er semestre

LONDRES (Reuters) - Le revenu des 12 premières banques mondiales d'investissement a augmenté au premier semestre 2017 grâce à une meilleure performance de leurs activités de souscription d'émissions d'actions et de titres de créance, montre une étude publiée jeudi.
Partager
Hausse du revenu des grandes banques d'investissement au 1er semestre
Le revenu des 12 premières banques mondiales d'investissement a augmenté au premier semestre 2017 grâce à une meilleure performance de leurs activités de souscription d'émissions d'actions et de titres de créance. /Photo d'archives/REUTERS

Leurs revenus ont globalement progressé de 4% à 82 milliards de dollars (69 milliards d'euros) au premier trimestre, mais restent inférieurs de presque 13% par rapport à la même période il y a cinq ans, selon les données du cabinet Coalition.

L'amélioration de l'économie mondiale, la rentabilité des entreprises, les politiques monétaires accommodantes des banques centrales, même si les taux d'intérêt américains remontent, et un climat politique post-élections plus apaisé, ont contribué à faire baisser la volatilité à son plus bas niveau depuis des années dans les activités taux, changes et matières premières. Cela facilite l'émission d'actions et de titres de créance mais rend plus difficile d'en tirer un grand bénéfice.

"Un niveau très faible d'instabilité macroéconomique a soutenu les émissions d'actions mais a accru la pression sur certains produits de taux, tandis que le niveau très bas des taux d'intérêt a contribué à l'activité liée à la dette", a déclaré George Kuznetsov, directeur du département Research and Analytics chez Coalition.

L'activité des divisions taux, change et matières premières (FICC), qui représentent la plus grande partie du revenu des banques, est restée stable par rapport au premier semestre 2016.

"Les prévisions de reprise des FICC annoncées plus tôt dans l'année ne se sont pas concrétisées", a ajouté George Kuznetsov.

Le revenu généré par les divisions actions a en revanche baissé de 3% à 22,6 milliards de dollars en raison d'une concurrence plus âpre.

Coalition suit Bank of America Merrill Lynch, Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan, Morgan Stanley, Société Générale et UBS.

(Dasha Afanasieva, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS