Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Hafner ferme l’unité bourguignonne de Patiprestige

, , ,

Publié le

Le fabricant ligérien de bases pâtissières, Hafner, conduit un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui touche les 82 salariés de sa filiale dédiée aux pâtisseries fraîches Patiprestige à Sennecey-Les-Dijon (Côte-d'Or).

Hafner ferme l’unité bourguignonne de Patiprestige
Hafner ferme l’unité bourguignonne de Patiprestige.
© Traces écrites

Hafner, spécialiste du prêt à garnir : fonds de tarte, pâte à choux, etc., fermera le 31 octobre 2016 le site de sa filiale Patiprestige à Sennecey-Les-Dijon (Côte-d'Or), reprise en décembre 2015. Contactée plusieurs fois, tant par téléphone que par courriel, la direction du groupe de Saint-Galmier (Loire) n’a pas souhaité justifier sa décision qui concerne 82 personnes employées à la fabrication de pâtisseries fraîches pour la grande distribution.

La CFDT, l’un des trois syndicats présents dans l’entreprise, avec FO et la CGT majoritaire, dénonce "une délocalisation magouillée". "Hafner nous a progressivement retiré une grosse partie de la production pour la confier à l’autre unité de Patiprestige, située à Sainte-Hélène-du-Lac en Savoie, où travaillent plus de 110 personnes", explique son représentant Peter Louot opposé au plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

"Chantage et menaces" sur les salariés

Fondée en 1997 par Jean-Michel Combaz, Patiprestige (environ 22 millions d’euros de chiffre d’affaires) a démarré ce second site sur Sennecey-Les-Dijon en 2005. Porté par une croissance rapide, il a toutefois subi un coup d’arrêt ces trois dernières années. Le chiffre d’affaires de 12,15 millions d’euros réalisé en 2014 n’atteignait plus que 11 millions d'euros en 2015 et l’endettement augmentait régulièrement. L’entreprise subissait même de légères pertes, respectivement de 374 000 euros et 103 000 euros.

Le groupe Hafner, créé en 1929, qui affiche un effectif de 220 salariés, a du répondant. Hors Patiprestige, ses quatre unités de production, dont une au Canada, lui procurent 33 millions d’euros de chiffre d’affaires et une rentabilité plus que correcte.

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle