Haffner Energy déploie deux nouvelles unités de production d’hydrogène à partir de biomasse en France

À l'occasion du Salon Hyvolution, l'entreprise familiale française Haffner Energy a annoncé, jeudi 28 octobre, le déploiement le deux nouvelles station de production d'hydrogène à partir de biomasse, basé sur son procédé Hynoca.

Partager
Haffner Energy déploie deux nouvelles unités de production d’hydrogène à partir de biomasse en France
Haffner Energy cible un prix de 9 euros le kilo à la pompe pour les premiers projets mis en service.

Des projets de hubs territoriaux hydrogène commencent à essaimer. En marge du Salon Hyvolution, qui s’est déroulé les 28 et 29 octobre à Paris, la PME française Haffner Energy a annoncé le déploiement de deux nouvelles unités de production Hynoca, transformant la biomasse en hydrogène par thermolyse : l’une à Montmarault (Auvergne-Rhône-Alpes), l’autre à Chamboeuf (Bourgogne-Franche-Comté).

Chaque station sera en capacité de produire 720 kg d’hydrogène par jour (250 tonnes par an) d’ici le milieu de l’année 2023, qui seront principalement destinés aux industriels consommant une quantité modeste d’hydrogène et aux usages de mobilité. « Nous travaillons depuis deux ans sur ce projet ! C’est le premier écosystème "du puit à la roue", intégrant la collecte locale de biomasses, la production d’hydrogène renouvelable ainsi que sa distribution », s’enthousiasme Christian Bestien, directeur commercial chez Haffner Energy.

Ecosystème local

Pour ce faire, une société commune appelée SAS Pôle Bourbonnais a été lancée : Haffner Energy s’est ainsi associé à l’entrepreneur Jean-Paul Fargheon, à l’entreprise familiale Ets Roussel, producteur de bois énergie type plaquettes forestières et bois de chauffage, et au groupe local Thevenin & Ducrot spécialisé dans la distribution d’énergies. « Notre ambition chez Haffner consiste à produire de l’hydrogène de manière décentralisée pour l’échelon local », éclaire M. Bestien.

En plus de la création de la station Hynoca et de l’exploitation des sites par les partenaires, la société de projet a pour objectif, d’après le communiqué, de mettre en place une station de distribution d’hydrogène (sous la marque AVIA) adaptée aux véhicules lourds et légers, d’acheter un ensemble de tube-trailers pour assurer la distribution de l’hydrogène en région, d’acquérir 13 camions à hydrogène pour les besoins des partenaires du projet.

Procédé de gazéification

Haffner Energy exploite une technologie innovante de production d’hydrogène à partir de biomasse (plaquettes forestières, résidus de tailles de vignes, des fumiers d’animaux, etc.). « Pour une station de 250 tonnes d’hydrogène par an, nous avons besoin de 7000 à 8000 tonnes de biomasse à l’année (selon son niveau de qualité) », précise le directeur commercial.

La première étape consiste à faire chauffer la biomasse à 500°C (la thermolyse), à l’issue de laquelle environ 20% de la masse totale se transforme en produit solide et les 80% restant en gaz. « Le produit solide, appelé biochar, peut être valorisé en agriculture pour améliorer la rétention en eau des sols », insiste Christian Bestien. Le gaz est ensuite extrait et chauffé à 1000°C (vapocraquage) pour produire un gaz de synthèse, constitué d’hydrogène, de monoxyde et dioxyde de carbone, de méthane et d’eau. Vient ensuite une étape de purification de l’hydrogène. « Enfin, s’ajoutent les étapes de compression-stockage-distribution », complète M. Bestien.

Les deux stations annoncées en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne-Franche-Comté sont des réplications du modèle qu’Haffner Energy est en train de déployer à Strasbourg pour son client Réseaux Gaz naturel Strasbourg (R-GDS). « Nous avons déjà mis en place les modules de thermolyse et de craquage à Strasbourg, les équipements d’extraction et de purification devraient être installés dans les prochains mois, assure M. Bestien. Nous devons encore doubler notre production pour atteindre les 700 kg d’hydrogène par jour. » La station devrait atteindre sa pleine capacité de production d’ici fin 2022.

Haffner Energy cible un prix de 9 euros le kilo à la pompe pour les premiers projets mis en service, d'après le directeur commercial. « Non comprimé, nous envisageons des coûts de production autour de 5 euros le kilo », ajoute-t-il.

Vers des usages industriels

Haffner Energy travaille sur le développement de stations de production de plus grande ampleur, dédiées aux usages industriels. « Elles dépasseront les 10 tonnes de production d’hydrogène par jour. Ainsi, une partie de nos travaux R&D portent sur la valorisation d’autres intrants moins qualitatifs que la biomasse, tels que les immeubles ou bois de démolition », raconte M. Bestien. Avec de tels intrants, le déchet solide issu de la thermolyse ne pourra toutefois plus être valorisé en agriculture.

« Nous sommes en contact avec d’autres pays européens intéressés par notre procédé. Grâce à notre procédé sous forme de module, donc facilement exportable, nous avons la possibilité de déployée des sites de production décentralisés de quelques dizaines de tonnes d’hydrogène renouvelable par jour ! » conclut Christian Bestien.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

74 - Annecy

Services d'assurances

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS