Haemmerlin innoveLa brouette, un produit simple réinventéLa société Haemmerlin SA vient de "mettre à plat" la brouette. Une reconception globale de son produit et de son système de production doit lui permettre de conforter sa place de leader sur ce marché.

Partager

Haemmerlin innove

La brouette, un produit simple réinventé

La société Haemmerlin SA vient de "mettre à plat" la brouette. Une reconception globale de son produit et de son système de production doit lui permettre de conforter sa place de leader sur ce marché.



La brouette sens dessus dessous. Haemmerlin, PME strasbourgeoise de 220 personnes, vient de réussir son pari: être la première entreprise à proposer des brouettes palettisables et prêtes à l'emploi en moins d'une minute.

Le principe est simple. Les brouettes sont dépliables et encastrables les unes dans les autres. Au moment de la mise en service, l'utilisateur doit simplement rabattre le pied, le fixer avec deux écrous à l'avant puis monter la roue avec son axe sur deux chapes.Avec ce nouveau produit, nommé Optimax, Haemmerlin cherche avant tout à séduire tous les circuits de distribution, du quincaillier à la grande surface. En effet, les gains sur les coûts de logistique sont évidents. Ainsi, temps de déchargement et surface de stockage seraient divisés par dix : il ne faut que quarante-cinq minutes à une personne seule pour décharger un camion de 400brouettes, et l'on peut stocker 20brouettes sur une palette de

1,5mètre carré. Enfin, la possibilité d'un stock tampon chez le distributeur et des livraisons chrono en soixante-douze heures permettront une gestion plus efficace et simplifiée. Pour Isabelle Baltes, directrice commerciale, "tous ces avantages doivent réconcilier les grandes surfaces avec la brouette".Une conception plus complexe, l'utilisation systématique de tubes et non plus de fers plats, une finition améliorée se sont traduits par des coûts de production plus élevés. Mais les coûts de transport, eux, sont divisés par deux.

Objectif: conquérir 30 à 40% du marché européen

Parallèlement, Haemmerlin, dont l'objectif est de conquérir 30 à 40% du marché européen, contre 20% actuellement, a modernisé son outil de production au prix d'un investissement de 60millions de francs. Ainsi, une ligne d'emboutissage de quatre presses de 300tonnes a été constituée et entièrement automatisée. Les bains de peinture ont été remplacés par des robots permettant l'application de peintures Epoxy sous forme de poudre.L'intégration en amont était également l'un des objectifs prioritaires. "Nous devions réduire la diversité de nos sources d'approvisionnement", précise Bernard Haemmerlin, directeur

de la société. Ainsi, toute la partie métallique de la brouette est fabriquée uniquement à partir

de bobines d'acier de 15tonnes.Caisse et jante de roue sont issues de plaques embouties.

Les bobines sont également déroulées et découpées en bandes de 1 à 10centimètres. Celles-ci, réenroulées, constituent des bobineaux destinés à alimenter les lignes de fabrication des tubes. Si les objectifs commerciaux sont tenus, les cadences de production doivent passer de 800000 à 1,2million de brouettes par an. Dans ces conditions, des économies d'échelle assureront un retour sur investissement dans des délais raisonnables.

Les aspects marketing n'ont donc pas été oubliés. Plus faciles à stocker et à déplacer, les brouettes Optimax devraient être aussi plus faciles à vendre. On peut les entreposer facilement dans un linéaire ou les mettre en valeur en tête de gondole. Ce projet a mobilisé tout le personnel chez Haemmerlin.

Trois ans de mises au point ont été nécessaires, menées exclusivement en interne. Enfin, des mesures ont étés prises pour préserver l'exclusivité de ce concept. Des brevets protègent Haemmerlin de tout risque de copie d'un mécanisme facilement identifiable.



L'avis de l'expert

Raymond Pipereau,chef de produit chez Gedimat.

"Nous sommes une centrale d'achats de 140adhérents intervenant dans le négoce de matériaux. Nous devons donc toujours être à l'affût de la dernière nouveauté. Mais cette fois-ci, j'ai été particulièrement séduit par le produit. Haemmerlin a réussi à montrer que l'on pouvait toujours innover, même avec les produits les plus simples. Un de nos adhérents dans le Sud-Ouest a testé le produit sur ses clients.

Le concept Optimax va plus loin que la simple brouette en kit présentée sur trois palettes différentes, une pour la caisse, l'autre pour la roue et une dernière pour le châssis. Le client veut toujours la brouette montée en exposition. Cette fois-ci, nous pouvons vraiment parler de vente en libre-service."



UNE BROUETTE PALETTISABLE ET PRêTE à L'EMPLOI EN MOINS D'UNE MINUTE

1. La position à plat est possible grâce au pied qui se rabat à l'arrière de la caisse. Pieds, brancard et caisse sont alors sur le même plan horizontal.

20 brouettes peuvent être stockées sur une palette de 1,5 mètre carré.

3.La caisse est boulonnée au brancard-berceau tubulaire.Le pied, réalisé d'une seule pièce avec un butoir de déversement intégré et deux traverses soudées de renfort, est boulonné directement sur le berceau de la caisse.

2. Le pied, muni d'un axe d'articulation, est rabattu sous la caisse et fixé à l'avant avec deux écrous.

USINE NOUVELLE - N°2471 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS