Transports

Guillaume Pepy écarte toute privatisation de la SNCF

Cédric Soares , , ,

Publié le

Le président du directoire de la SNCF, Guillaume Pepy, a pris pour la première fois la parole, mardi 20 février, suite à la remise du rapport Spinetta. Le dirigeant a affirmé sur franceinfo qu’il n’y aurait pas de privatisation.  "Même pas en rêve" , selon lui. Il est également revenu sur le caractère politique du possible abandon du statut de cheminot pour les futures recrues de la SNCF, proposé dans le rapport.

Guillaume Pepy écarte toute privatisation de la SNCF
Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF a réagi pour la première fois, mardi 20 février, suite à la remise du rapport Spinetta sur l'avenir du transport ferroviaire en France
© PERENOM Luc

Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF, a réagi pour la première fois, mardi 20 février au rapport Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire en France. Au lendemain du début de la concertation sur la réforme de la SNCF lancée par le gouvernement, le patron de la SNCF a affirmé, sur franceinfo, qu’il n’y aurait pas de privatisation "même pas en rêve".

Dans son rapport remis jeudi 15 février, l’ancien PDG d’Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, préconise de transformer la filiale SNCF Réseau d’établissement public de coopération intercommunale (Epic) à société anonyme (SA) à capitaux publics. "La proposition que fait Jean-Cyril Spinetta, c’est que nous devenions une société nationale" a expliqué Guillaume Pepy. "Personne n’a parlé de privatisation, une société nationale c’est une société qui ne peux pas être privatisée" a ajouté le dirigeant de la SNCF.

Une décision politique pour la fin du statut de cheminot

Guillaume Pepy est également revenu sur la proposition du rapport visant à mettre fin au statut de cheminot pour les futures recrues de la SNCF. "Dans deux, trois, quatre ans quand il va y avoir la concurrence, quel est le système le plus efficace ? Est-ce que, c’est toujours de recruter des gens au statut ou est-ce que c'est de recruter des gens en CDI ?", s’est interrogé Guillaume Pepy. A cette question le dirigeant de la SNCF a déclaré "Je n’ai pas d’opinion personnelle". "C’est une question politique, et moi je ne suis pas là pour faire de la politique ", a complété Guillaume Pepy.

Concernant un possible mouvement social d’ampleur, suite à la remise du rapport Spinetta, Guillaume Pepy s’est voulu confiant. "Je suis persuadé que l’écoute, la concertation, la négociation, vont permettre d’éviter une grande grève" déclare le président du directoire de la SNCF.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte