Guillaume Garot part à Dubaï "pour défendre la viande française"

Le ministre délégué à l’Agroalimentaire est en route pour les Emirats arabes unis où se déroule Gulfood, le plus grand salon alimentaire du Moyen-Orient. Le ministre délégué à l’Agroalimentaire explique à L'Usine Nouvelle qu'en se rendant à Dubaï, il veut rassurer sur une filière en plein scandale de la viande de cheval, mais surtout conquérir de nouveaux marchés pour les exportations françaises.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Guillaume Garot part à Dubaï

Le Salon international de l’agriculture de Paris bat son plein au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Pourtant Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire, délaisse le tumulte des allées du SIA pour retrouver l’émulation du Gulfood, le plus grand salon alimentaire du Moyen-Orient et le troisième salon le plus important au monde du secteur.

A Dubaï, le ministre dédié à l’industrie agroalimentaire risque bien de se transformer en "ministre de la viande bovine française" malgré lui. Dans l’entourage du ministre, on assure au contraire que l'émoi suscité en Europe par l’affaire de la viande de cheval n’a pas le même écho ailleurs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un marché à conquérir depuis la levée de l'embargo ESB

Pour autant, Guillaume Garot sait qu’il ne pourra échapper aux questions sur l’implication d’entreprises françaises dans le scandale, Spanghero et Comigel en ligne de mire. "Si je vais à Dubaï, c'est pour défendre les produits agroalimentaires français, et en particulier le secteur des viandes", confesse-t-il à L’Usine Nouvelle. "Je veux rassurer nos interlocuteurs sur la qualité de la viande bovine française et les efforts déployés sur le plan sanitaire".

Autre enjeu : conquérir un marché qui ouvre à nouveau ses portes à l’Europe. L’embargo ESB, appliqué dans les années 2000 par de nombreux pays du Golfe après l’épidémie d’encéphalopathie spongiforme bovine ("vache folle"), a tout récemment été levé. Les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman ou encore le Qatar apparaissent donc depuis quelques mois comme de nouvelles parts de marché à remporter pour les exportations françaises.

Ce n’est pas pour rien que Guillaume Garot emmène avec lui dans ses bagages les pontes de l’industrie française de la viande, et notamment Dominique Langlois, PDG de la société SVA Jean Rozé et président d’Interbev, la fédération interprofessionnelle du bétail et de la viande. "Un gros contrat pour SVA avec un distributeur émirati va être signé sur place", annonce le ministre.

L'ancien maire de Laval se fait le VRP des industriels du secteur, mais aussi d'une image de marque pour la France. "Nous devons pouvoir compter sur l’ouverture de ce marché au Moyen-Orient. C’est pour moi un enjeu important qui impose que j’aille à la rencontre de futurs partenaires et des entreprises françaises désireuses de conquérir ce marché en expansion", justifie-t-il.

Les Emirati ne sont pas friands de produits surgelés et préparés. Pour parvenir à leur vendre de la viande bovine française et arroser le Moyen-Orient, le ministre de l'Agroalimentaire doit donc compter sur le haut de gamme et les pièces bouchères de choix. Une filière bien moins éclaboussée par l'affaire de la viande de cheval, et surtout bien plus lucrative pour la balance commerciale de la France.

Elodie Vallerey

Gulfood, une vitrine pour les entreprises françaises de l'agroalimentaire
Le salon alimentaire Gulfood de Dubaï est le troisième plus grand salon dédié à l'agroalimentaire dans le monde. 130 entreprises françaises sont présentes, comme le groupe volailler Doux, SVA Jean Rozé, Lactalis, l'interprofession Interbev, Beauvallet, Panzani, Tipiak, Ubifrance, Valrhona...

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS