L'Usine Auto

Guerre de syndicats autour du plan de restructuration de PSA

, ,

Publié le

La CFE/CGC, la CFTC et FO de PSA ont dénoncé mardi 26 février, l'action du syndicat SUD de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, qui a décidé de demander la suspension du plan de restructuration. L'intersyndicale souligne ses efforts lors des négociations avec la direction dénonce notamment "l'attidude jusqu'au boutiste d'une minorité".

Guerre de syndicats autour du plan de restructuration de PSA © Pascal Guittet

Face à la décision du syndicat SUD de l'usine PSA d'Aulnay-sous Bois d'assigner en justice le groupe pour demander l'annulation du plan de restructuration, la CFE/CGC, la CFTC et FO ont indiqué dans un communiqué diffusé mardi 25 février qu’ils condamnaient "cette nouvelle procédure et l'attitude jusqu'au boutiste d'une minorité".

La veille, le juge des référés du TGI de Bobigny saisi par SUD a mis sa décision en délibéré au mardi 5 mars. Lors de l'audience, l'avocat de SUD, Fiodor Rilov, a justifié la démarche du syndicat par des "manquements" et "irrégularités" dans l'information et la consultation de certaines institutions représentatives du personnel, dont le comité d'entreprise européen et les comités d'établissement concernés.

"Pratiques irresponsables"

Mais pour l'intersyndicale, ce choix d'assigner en justice PSA, émanant d'une organisation "non représentative au niveau national, ni au niveau du groupe", reflète "les pratiques irresponsables de certains". Dans leur communiqué commun, les trois syndicats soulignent ainsi que "retarder encore le plan de restructuration est la pire des choses qui puissent arriver". Ils mettent ainsi en avant leurs efforts après une série de dix réunions de négociation avec la direction qui devrait vite débouché sur la conclusion d'un accord majoritaire permettant la mise en place des mesures d'accompagnement social des salariés.

C’est en effet lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire, qui se tiendra fin mars ou début avril, que le projet d’accord sera officiellement voté. Les premières dispositions du PSE, qui concerne les usines PSA d’Aulnay-sous-Bois et de Rennes, devraient entrer en vigueur en avril. Les solutions de reclassement des salariés, en interne sur d'autres usines du groupe ou dans des entreprises participant aux programmes de revitalisation des différents sites concernés, sont actuellement en négociations entre direction et syndicats.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

27/02/2013 - 14h02 -

C'est la guerre entre des vendus et des moins vendus.
Selon l'intersyndicale, SUD ne serait pas représentatif.
Faut-il rappeler que la somme de tous les syndicats français ne saurait elle-même être représentative.
7 à 8% des français seraient syndiqués et encore selon ce qu'on veut bien nous dire.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte