Guerbet part à l’assaut des Etats-Unis 

Le spécialiste français des produits de contraste pour l’imagerie médicale vient d’être autorisé à lancer sur le marché américain sa solution d'imagerie du système nerveux central. Il en profite pour investir sur ses sites de production français.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Guerbet part à l’assaut des Etats-Unis 

Pour la première fois, le spécialiste français des produits de contraste pour l’imagerie médicale Guerbet tentait d’enregistrer un de ses produits aux Etats-Unis. Opération réussie. L’autorité sanitaire américaine (FDA) vient de donner son accord à la mise sur le marché du Dotarem. Un produit de contraste à base de gadolinium, indiqué pour l’injection par voie intraveineuse dans le cadre d’examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau, du rachis et de la moelle épinière. Seul regret : Guerbet n’a pas obtenu l’autorisation de ce produit pour les enfants de moins de deux ans.

Un produit déjà leader sur son marché en Europe

L’aval de la FDA n’en reste pas moins une étape majeure pour le groupe aux 403 millions d’euros de chiffre d’affaires, à 40% dans l’IRM. Car le marché qui s’ouvre à lui est prometteur. En 2011, plus de 10 millions d’examens IRM auraient été réalisés aux Etats-Unis avec des produits de contraste, dont 60% pour visualiser le système nerveux central. Le français se prépare donc à renforcer sa filiale américaine, qui compte une dizaine de personnes, et se dit "ouvert à toute stratégie d’alliance". "Guerbet prévoit d'atteindre une part de marché de 20% à 25% du marché américain d'ici 5 ans et près de 50% à plus long terme, estime Guillaume Cuvillier, analyste chez Gilbert Dupont interrogé par l’AFP. Le marché américain de l'imagerie médicale représente un potentiel de quelques 320 millions d'euros. "

20 millions d’euros d’investissements industriels en 2013

Déjà leader en Europe avec 47 % de part de marché (par rapport aux produits concurrents des grands acteurs de la santé, comme le laboratoire pharmaceutique allemand Bayer), le Dotarem est commercialisé depuis 1989, et autorisé dans plus de 70 pays.

" Pour nous, c’est aussi une grande satisfaction d’avoir réussi à faire reconnaitre la qualité du travail français, car ce produit est issu de notre recherche française et produit essentiellement dans l’Hexagone ", confie Yves L'Epine, directeur général de Guerbet. Ce dernier, qui réalise 70% de sa production pharmaceutique et toute sa production chimique en France, vient d’ailleurs d’annoncer 20 millions d’euros d’investissements, en 2013, dans ses trois usines d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis (8,55 millions d’euros), de Lanester dans le Morbihan (8,33 millions), et de Marans en Charente Maritime (3,28 millions). Les investissements sur ce dernier site de chimie fine devraient justement permettre de répondre au développement des ventes de Dotarem, qui est ensuite conditionné à Aulnay-sous-Bois.

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS