Guard Industrie va construire une deuxième usine près de Toulouse

Forte de ses succès à l’export, en Chine en particulier, la PME familiale a acheté des terrains près de son usine historique pour en construire une deuxième début 2014.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Guard Industrie va construire une deuxième usine près de Toulouse
Atelier de production sur le site Guard Industrie de Toulouse

L’entreprise est sans aucun doute sur une pente ascendante. Alors que la santé du secteur de la chimie en France reste en demie teinte, Guard Industrie semble pris dans un véritable tourbillon de croissance. Pour preuve, cette PME familiale de 40 salariés commencera la construction de sa deuxième usine à Castanet-Tolosan (Haute-Garonne) d’ici le début de l’année 2014. Elle viendra renforcer les capacités de production de l’usine existante.

Le créneau de cette entreprise de chimie dont le siège est basé à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ? "Nous prenons soin des matériaux, résume tout sourire Barnabé Wayser, 31 ans, le président de la société et fils du fondateur Alain Wayser. ous fabriquons des produits cosmétiques qui protègent la peau des bâtiments."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Autrement dit, des produits qui décorent, nettoient, évitent le développement des moisissures, protègent du gel et de l’eau ou bien encore aident à l’entretien des matériaux de construction (béton, brique, pierre, bois…). Les activités de Guard Industrie comprennent la R&D (10 à 15 % du chiffre d’affaires), la production et la commercialisation de ces produits.

Un envol à l’international

Et si la société, créée en 1989 et au chiffre d’affaires de 9 millions d'euros, doit étendre ses capacités de production (environ 1,2 million de litres de produits par an), c’est que sa stratégie à l’international connaît un succès certain. Guard Industrie vient de boucler deux chantiers majeurs en Chine : la place Tien An Men et l’esplanade du parc Olympique de Pékin. La PME a fourni les produits nécessaires à la rénovation de ces deux sites qui voient passer des millions de piétons chaque année.

Il faut dire que sous l’impulsion de Barnabé Wayser, Guard Industrie a vraiment pris son envol hors des frontières françaises. La société a commencé à exporter ses produits dans les pays limitrophes tels que l’Allemagne, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg. A partir de 2006, l’entreprise connaît une franche accélération : elle créé des filiales au Royaume-Uni, puis en Italie, en Chine et en Russie. Des contacts ont été pris également au Canada, en Inde et au Brésil. "Aujourd’hui, l’export représente 40 % de notre chiffre d’affaires, précise Barnabé Wayser. Nous essayons de devenir une PME multinationale."

Des produits de dépollution de l’air

En Chine, où le secteur de la construction offre les plus importantes opportunités de croissance, le groupe a monté une joint-venture afin de pouvoir distribuer ses produits. Séduite par des premiers tests concluants menés en 2009 dans l’une des grandes artères de Pékin, la municipalité a décidé d’impliquer la PME française dans d’autres projets de la ville.

L’activité en Chine a généré l’année dernière 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Barnabé Wayser, qui a repris les rênes de l’entreprise en 2010, compte d’ailleurs bien accélérer encore la croissance du groupe à l’international pour les années à venir.

Pour le moment, si le président de Guard Industrie n’exclut pas à l’avenir d’ouvrir le capital pour développer son entreprise, il ne prévoit pas d’ouvrir de nouvelle usine à l’étranger. En raison notamment du coût d’un tel investissement et de sa complexité. La deuxième usine construite à Castanet-Tolosan servira donc à approvisionner les chantiers du groupe un peu partout dans le monde.

Dans ses tiroirs, Guard Industrie projette de se positionner sur les produits à base de dioxyde de titane favorisant la dépollution de l’air intérieur. La PME travaille avec les trois majors du BTP (Vinci, Bouygues et Eiffage) ainsi que des grands acteurs des matériaux de construction comme Saint-Gobain.

Olivier James

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS