Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

GSK prend des mesures pour lutter contre les conflits d'intérêt

,

Publié le

Le britannique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé son intention de ne plus payer les médecins pour qu'ils assurent la promotion de ses médicaments et de supprimer les objectifs de ventes de ses agents commerciaux.

GSK prend des mesures pour lutter contre les conflits d'intérêt © GlaxoSmithKline

Le laboratoire pharmaceutique britannique a également précisé qu'il ne paierait plus les professionnels de la santé pour qu'ils assistent aux conférences médicales dès le début de 2016. "Nous sommes conscients que nous avons un rôle important à jouer en fournissant aux médecins des informations relatives à nos médicaments, mais cela doit être fait de façon transparente et en l'absence de tout conflit d'intérêts", a déclaré le directeur général du groupe Andrew Witty.

Ces décisions interviennent alors que la réputation du groupe est entachée par des soupçons de corruption de médecins et de dirigeants chinois. En juillet, la police chinoise a accusé le GlaxoSmithKline d'avoir versé jusqu'à trois milliards de yuans (375 millions d'euros) à des agences de voyage pour des pots-de-vin à des médecins et des fonctionnaires. Il s'agit de l'une des plus grandes enquêtes menées par Pékin auprès d'une société étrangère.

Dans un entretien accordé au New York Times, Andrew Witty a toutefois déclaré que ces changements n'étaient pas liés à cette enquête mais qu'ils correspondaient à la volonté du groupe "de rester en phase avec les changements du monde". Par ailleurs, GSK a été condamné l'année dernière à verser une amende record de trois milliards de dollars à l'Etat américain pour avoir donné de fausses informations sur certains médicaments.

La volonté du groupe de ne plus payer des médecins pour assurer la promotion de ses médicaments lors de congrès marque une rupture dans le monde des laboratoires pharmaceutiques. GSK avait déjà pris une mesure symbolique aux Etats-Unis : depuis 2011 la rémunération des commerciaux n'est par plus liée au nombre de prescriptions délivrées par les médecins.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle