Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

GRTgaz inaugure son nouveau site en Haute-Savoie

, , ,

Publié le

GRTgaz assure une mission de service public pour garantir la continuité de l’alimentation en gaz naturel et la sécurisation des ouvrages. En Haute-Savoie, la filiale de GDF Suez s’installe sur un site de 600 mètres carrés  à Allonzier-la-Caille. Au niveau national, GRTgaz va investir 800 millions d’euros par an pour renforcer son réseau.

GRTgaz inaugure son nouveau site en Haute-Savoie
Site GRTgaz à Allonzier la Caille.
© GRTgaz

GRTgaz, filiale de GDF Suez à 75 % et de la Caisse des Dépôts et Consignations à 25 %, inaugure le 28 mai son nouveau site d’exploitation en Haute-Savoie. L’entreprise, qui assure l’acheminement du gaz naturel et la sécurisation du réseau, change d’implantation, quittant Amancy pour s’installer dans un bâtiment de 600 mètres carrés à Allonzier-la-Caille, avec une partie tertiaire et une partie technique pour les ateliers et stocker les pièces détachées.

GRTgaz couvre une large partie du territoire français et compte 80 équipes en France, une par département desservi. L’entreprise emploie sept personnes en Haute-Savoie. "Nous voulions être plus proches des grandes voies de communication, explique Hervé Golieth, responsable du Pôle réseau à GRTgaz Région Rhône Méditerranée. Ce nouveau site est mieux desservi par le réseau autoroutier vers Chamonix, Genève et Annecy, c’est essentiel pour assurer la sécurité des installations et intervenir en cas d’urgence."

Investissement de 800 millions d’euros par an

Le groupe emploie 3 000 personnes en France, dont 250 en Rhône-Alpes, et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros en 2013. Les investissements dans la région se sont montés à 60 millions d’euros en 2013. "Nous allons investir 800 millions d’euros par an sur le territoire national au cours des prochaines années pour renforcer le réseau et les infrastructures gazières, poursuit-il, pour développer les artères principales en vue de consolider le maillage avec les autres pays européens et de pallier des crises éventuelles avec des pays producteurs."

GRTgaz est par ailleurs engagé dans la réflexion sur la transition énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables. "Les marchés de l’électricité et du gaz naturel sont en concurrence actuellement, mais dans les scénarios de transition énergétique, les infrastructures seront complémentaires. Nous travaillons sur des projets d’injection d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel, ce sera une réalité dans quelques dizaines d’années."

L’entreprise travaille notamment en partenariat avec une entreprise de Grenoble, McPhy Energy, spécialisée dans le stockage d’hydrogène, et cherche des sites pour tester les dispositifs d’injection d’hydrogène dans le réseau. Parmi les sites qui se sont déclarés intéressés figure le port de Marseille (Bouches-du-Rhône). Par ailleurs, GRTgaz a signé en février à Chagny (Saône-et-Loire) un premier contrat de raccordement d’un producteur de biométhane au réseau de transport de gaz. Une étude réalisée en 2013 estime entre 3 et 6 TWh les volumes de biométhane qui pourraient être injectés dans les réseaux de transport de gaz naturel à l’horizon 2020.

Dorothée Thénot

1 Vers un système gazier 100 % décarboné (E-Cube Strategy Consultant – juillet 2013)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle