Groupon, viande avariée, Petroplus : la revue de presse de l'industrie

Publié le

Le PDG de Groupon viré, Flunch victime de viande avariée, les cowboys de Petroplus, Free Mobile... L'Usine Nouvelle a compilé l'essentiel de l'actualité industrielle dans sa revue du presse du vendredi 1er mars.

Groupon, viande avariée, Petroplus : la revue de presse de l'industrie © Le Parisien

Groupon se sépare de son cofondateur

"Je plaisante... J'ai été viré!" C'est dans une lettre pleine de dérision que le PDG de Groupon a annoncé la nouvelle. Le spécialiste des achats groupés sur internet, a évincé son directeur général Andrew Mason jeudi, au lendemain de l'annonce de résultats trimestriels décevants qui ont fait plonger son cours de Bourse. L'information fait la une de la grande majorité des journaux anglo-saxons, notamment du Washington Post. Les reportages consacrés à Andrew Mason se sont également multipliés.


 

Un nouveau scandale de la viande

"Cauchemar dans nos assiettes" titre la Dépêche, ce vendredi 1er mars. Et pour cause, après la fraude à la viande de cheval les affaires se multiplient. La justice enquête sur une affaire de tromperie sur la viande de boeuf après les révélations d'un cadre d'une société spécialisée dans la découpe de viande bovine et installée à Châteaubriant (Loire-Atlantique), révèle Le Parisien/Aujourd'hui en France.  "Depuis le 12 février, la société Castel Viandes, spécialisée dans la découpe de viande bovine et installée à Châteaubriant (Loire-Atlantique), fait l'objet d'une enquête préliminaire pour 'tromperie sur la qualité et falsification de documents'", affirme le quotidien.

"La justice soupçonne ce groupe familial, créé en 1963, de pratiques appelées 'remballe' et d'avoir vendu de la viande avariée à des clients, notamment à des restaurants Flunch. Cette enquête préliminaire a été ouverte par le procureur de Nantes", toujours selon le quotidien.

 

Les cowboys de Petroplus

Le Monde réserve un reportage aux "cowboys de Petroplus", "ces quatre vieux routiers du pétrole qui se démènent pour obtenir la reprise avant la fermeture définitive, le 16 avril".  Michel Billard de la Motte, 66 ans. Nicolas Jéquier, 70 ans. Roger Tamraz, 72 ans. Xavier Houzel, 74 ans travaillent en ce moment sur la reprise de la raffinerie normande de Petroplus Petit-Couronne. Cela suffira-t-il à sauver le site en danger pour lequel les administrateurs judiciaires n'ont jusqu'alors reçu aucune offre de reprise vraiment tangible ?

 

Mission séduction accomplie pour Free Mobile

Nombreux sont les quotidiens à revenir, ce vendredi 1er mars, sur les performances de Free, à l'instar des Echos. Le quotidien économique rappelle que Free Mobile a attiré 5 millions de clients en un an.

 

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/03/2013 - 12h09 -

Des cowboys oui le mot est trouvé car nous sommes dans un vrai western avec cette affaire Pétroplus. Un mauvais western devrait-on dire... Quatre aventuriers prêt à dégainer et à tirer sur tout ce qui bouge pour essayer de faire sauter la banque. Pas d'argent, pas de projet, des montages de bouts de ficelles revus et mal corrigés à chaque présentation devant le tribunal de commerce de Rouen. Maintenant il faut espérer que les juges vont demander aux cowboys de rengainer leurs pistolets et d'aller jouer ailleurs histoire de ne pas finir de ruiner les salariés et les citoyens français.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte