Grève perlée dans l'usine savoyarde Rio Tinto Alcan

Partager

Social

Le mouvement social qui touche depuis plus d'une semaine la fonderie de l’usine Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) inquiète fortement la direction car elle perturbe l'ensemble de la production d'aluminium.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Bien que les opérateurs n'arrêtent le travail qu'une demi-heure par jour, les conséquences sont plus lourdes puisqu'il faut une demi-heure pour arrêter les machines et une heure et demie pour les redémarrer, soit, au total, deux heures et demie d’inactivité.

La fonderie qui traite normalement 260 tonnes d’aluminium par jour en produit seulement 180 tonnes actuellement. Si le mouvement se poursuit, la direction envisage l'arrêt d'une vingtaine de cuves. Or, un arrêt de cuve est une opération difficilement réversible qui peut impacter durablement l'activité du site.

Les opérateurs des secteurs fonderie et électrolyse réclament une hausse mensuelle de 100 euros de leur salaire, car ils estiment que leur charge de travail est devenue beaucoup plus lourde depuis le plan social qui a supprimé 150 postes sur le site.

Filiale du groupe Rio Tinto basé au Royaume Uni, Rio Tinto Alcan est un des principaux fournisseurs mondiaux de bauxite, alumine et aluminium.


De notre correspondant en Rhône-Alpes, Michel Quéruel


L’édition 2010-2011 de « L’ATLAS DES USINES » va être bientôt disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 801 sites de production de plus de 75 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS