Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Grève d'avertissement chez Daimler en Allemagne afin de faire entendre des revendications salariales

, , , ,

Publié le , mis à jour le 17/01/2018 À 07H07

Afin de faire entendre leurs revendications salariales et leur demande d'une réduction du temps de travail hebdomadaire, dix mille salariés du constructeur automobile allemand Daimler ont débrayé pendant une heure mardi 16 janvier. Ils s'inscrivent ainsi dans le mouvement lancé par le puissant syndicat allemand IG Metall.

Grève d'avertissement chez Daimler en Allemagne afin de faire entendre des revendications salariales
Dix mille salariés du constructeur automobile allemand Daimler ont débrayé pendant une heure, mardi, à l'appui de revendications salariales et en faveur d'une réduction du temps de travail hebdomadaire. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle
© Michaela Rehle

Dix mille salariés du constructeur automobile allemand Daimler ont débrayé pendant une heure, mardi 16 janvier, à l'appui de revendications salariales et en faveur d'une réduction du temps de travail hebdomadaire. Quatre mille ouvriers d'autres entreprises de la région de Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest de l'Allemagne, ont pris part eux aussi à ce mouvement social, et de nouvelles grèves d'avertissement étaient prévues pour mercredi dans d'autres entreprises, notamment chez Miele, qui fabrique des appareils ménagers.

IG Metall, le plus puissant syndicat d'Allemagne, réclame une hausse de 6% des salaires pour quelque 3,9 millions de salariés de l'industrie, notamment dans l'automobile. Le patron d'IG Metall, Jörg Hofmann, a annoncé mardi que sa centrale déciderait dans dix jours si elle accentue le mouvement social en appelant à des grèves de 24 heures. "Ce que l'on peut dire aujourd'hui, c'est que la direction d'IG Metall décidera le 26 janvier si une solution peut être trouvée à la table des négociations ou si une escalade est inévitable", a-t-il dit lors de la conférence de presse annuelle de son syndicat.

Plus de 300.000 salariés ont déjà observé des grèves d'avertissement à l'appui des revendications d'IG Metall - hausse de 6% des salaires et le droit de passer d'une semaine de travail de 35h à 28h dans certaines circonstances.

Pour Reuters, Michelle Martin; Eric Faye pour le service français

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus