L'empire de Sanjeev Gupta visé par une enquête pour fraude au Royaume-Uni

GFG Alliance, le conglomérat du magnat des matières premières Sanjeev Gupta, est soupçonné de fraude et de blanchiment d'argent. Le Serious Fraud Office (SFO), équivalent britannique du parquet national financier, a ouvert une enquête y compris sur ses liens avec son principal prêteur, Greensill Capital, qui a fait faillite en mars dernier.

Partager
L'empire de Sanjeev Gupta visé par une enquête pour fraude au Royaume-Uni
Une enquête pour fraude et blanchiment d'argent a été ouverte par le Serious Fraud Office (SFO) britannique a l'encontre de GFG Alliance, le conglomérat de magnat de l'acier Sanjeev Gupta.

Très mauvaise nouvelle pour le magnat de l'acier Sanjeev Gupta. Alros qu'il s'emploie à trouver actuellement de nouvelles sources de financement pour son réseau d'entreprises dans les secteurs de l'acier, de l'aluminium et de l'énergie depuis le dépôt de bilan de Greensill, le Serious Fraud Office (SFO), équivalent britannique du parquet national financier, enquête sur des soupçons de fraude, d'opérations frauduleuses et de blanchiment d'argent au sein de son conglomérat GFG Alliance, y compris sur ses liens avec son principal prêteur, Greensill Capital, qui a fait faillite en mars dernier. Dans un communiqué, le SFO a dit enquêter sur "le financement et la conduite des affaires des sociétés de GFG (Gupta Family Group) Alliance, y compris ses accords de financement avec Greensill Capital UK Ltd". Il n'a pas donné d'autres détails car l'enquête est en cours.

GFG, qui emploie 35.000 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 20 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros), a déclaré qu'il coopérerait pleinement avec l'enquête et ne ferait pas d'autres commentaires. Sanjeev Gupta a souvent été présenté comme le sauveur de l'acier en Grande-Bretagne, après avoir acheté des actifs en difficulté dans des zones économiquement défavorisées. Son groupe emploie 5.000 personnes dans le pays, dont 3.000 dans la sidérurgie.

Hayange et Saint-Saulve dans la tourmente

Dans sa déclaration d'insolvabilité en mars, Greensill a indiqué que GFG, qui était son plus gros client, avait averti en février qu'il "basculerait dans l'insolvabilité" à son tour si la société de financement, spécialisée dans les prêts à court terme, cessait de lui fournir des fonds de roulement. Greensill prêtait de l'argent aux entreprises en achetant leurs factures à prix réduit, mais la société s'est effondrée en mars 2021 après avoir perdu la couverture de son principal assureur crédit. Elle a fait état d'une exposition de 5 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros) à GFG Alliance lorsqu'elle a déposé le bilan en Australie et en Grande-Bretagne en mars, a déclaré une source proche de l'affaire sous couvert d'anonymat.

A LIRE AUSSI

Même avant Greensill, "nous avons toujours été très inquiets au sujet de GFG", indique Xavier Le Coq (CFE-CGC)

Liberty Steel, une branche de GFG Alliance, possède des sites en France, à Hayange (Moselle) et à Saint-Saulve (Nord), où se trouve l'aciérie Ascoval, ainsi qu'à Dunkerque. La FCA (Financial Conduct Authority), l'instance de régulation du secteur financier britannique, a déclaré mardi qu'elle enquêtait officiellement sur les opérations britanniques de Greensill dans le cadre d'enquêtes mondiales. L'ancien Premier ministre britannique David Cameron a été auditionné par une commission parlementaire cette semaine en raison de ses activités de lobbying en faveur de Greensill.

Avec Reuters (Huw Jones, Eric Onstad, Tom Bergin, version française Hayat Gazzane, édité par Jean-Stéphane Brosse)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS