Greenpeace fait grimper le coût du grand carénage du parc nucléaire français

Selon une étude réalisée pour Greenpeace, la facture pour prolonger l’exploitation des réacteurs nucléaires pourrait être quatre fois plus élevée que les prévisions d’EDF. Le grand carénage du parc français est aujourd’hui chiffré à 55 milliards d’euros par l’électricien.

Partager
Greenpeace fait grimper le coût du grand carénage du parc nucléaire français

Greenpeace est hostile à la prolongation du parc nucléaire d’EDF. Mais cette fois-ci, l’ONG n’appuie pas son argumentation uniquement sur la sûreté. Elle pointe le risque d’un coût prohibitif pour un tel projet. Elle s’appuie sur un rapport commandité au cabinet Wise-Paris, proche des mouvements environnementaux et anti-nucléaires. Dans son étude présentée le 25 février, le cabinet juge que la prolongation de la durée de vie de 40 à 60 ans des 56 réacteurs du parc nucléaire - hors Fessenheim - a été largement sous-estimée.

EDF a prévu de dépenser 55 milliards d’euros d’ici 2025 sur l’ensemble du parc pour les opérations de maintenance lourde appelées grand carénage. Soit un peu moins d’un milliard par réacteur en moyenne. Devant les parlementaires, Dominique Minière, le directeur délégué à la direction Production-Ingénierie d'EDF, a même décrit ces investissements dans le détail : 10 milliards d’euros pour les effets post-Fukushima, 20 milliards pour la mise à niveau des centrales lors des opérations de maintenance et des visites décennales, 15 milliards pour remplacer les grands composants et 10 milliards pour des projets patrimoniaux.

Selon le cabinet mandaté par Greenpeace, il faudrait plutôt dépenser 1,35 milliard d’euros par réacteur pour une sûreté préservée à son niveau actuel. Et il faudrait investir jusqu’à 4 milliards d’euros pour une sûreté élevée équivalente à celle de l’EPR, le réacteur français de 3ème génération. Ce budget serait plombé par les travaux à réaliser sur les piscines de combustibles usés. A la suite de l’accident de Fukushima, ces installations ont été montrées du doigt pour leur vulnérabilité.

Greenpeace et l’ASN en lanceurs d’alerte

Greenpeace et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) peuvent faire cause commune sur ce sujet. Bien sûr, l’ASN n’a pas fait d’estimation sur le coût des travaux, car ce n’est pas sa fonction. Mais son président, Pierre-Franck Chevet, ne cesse de rappeler que la prolongation n’est pas acquise. Selon lui, de nombreuses questions se posent pour atteindre un niveau de sûreté très proche de l’EPR. Il a même précisé, lors des vœux de l’ASN en janvier, que la question des piscines serait primordiale. L’ASN doit donner un premier avis en 2015 sur le programme d’EDF.

Greenpeace estime que les réacteurs ne doivent pas être conduits au-delà de 40 ans. Quoi qu’il en soit, la France doit se prononcer très vite. Sans grand carénage, deux à huit unités atteindront l’âge de 40 ans tous les ans entre 2020 et 2030. Cela signifie que 1 800 à 7 200 MW seront retirés du réseau annuellement. Dans ce cas, il faudra les compenser par de nouveaux outils de production, nucléaires ou pas. S’ils sont nucléaires, il est urgent d’anticiper la construction de nouvelles centrales…

Ludovic Dupin

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Electricité, électrotechnique

Baladeuse fluorescente étanche

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Technicien Chimiste - Recyclage des Batteries F/H

ORANO - 21/01/2023 - CDI - Bessines-sur-Gartempe

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

DATE DE REPONSE 02/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS