Greenpeace et l'EREC plaident pour l'investissement dans les énergies renouvelables

Partager

L'organisation écologique Greenpeace et le Conseil européen des énergies renouvelables (EREC) ont présenté le 27 octobre un rapport « Révolution énergétique : une vision d'une énergie mondiale durable », montrant que de forts investissements dans les énergies renouvelables permettraient en 2030 l'émergence d'une véritable industrie, avec un chiffre d'affaires pouvant atteindre les 360 milliards de dollars.

« Le marché mondial des énergies renouvelables peut augmenter de telle manière que d'ici 2050 il aurait la taille de l'industrie fossile d'aujourd'hui », a indiqué, dans un communiqué, Oliver Schäfer de l'EREC.
Une hausse du chiffre d'affaires de 70 à 360 milliards de dollars du marché des énergies renouvelables permettrait selon l'étude « d'économiser en 2030 les 18 trillions (milliards de milliards) », investis dans le pétrole par exemple.

Le rapport souligne que l'investissement mondial dans les énergies renouvelables devrait passer par la disparition progressive des subventions aux carburants fossiles et à l'énergie nucléaire et des objectifs contraignants d'énergie renouvelable.
L'étude voit de nombreux avantages à cet investissement qui est évalué à neuf trillions de dollars pour l'émergence d'une industrie très rentable. L'intérêt serait avant tout de fournir la moitié de la production électrique mondiale, en évitant d'augmenter les atteintes au climat.

En outre, l'engagement dans les énergies renouvelables pourrait conduire « à la création de nombreux emplois et aider le monde à faire face à la récession économique ».
Des voix politiques s'élèvent pour contester les plans de sauvegarde de l'environnement, au moment où le monde est en crise. L'objectif pourtant pour les deux organisations serait de présenter un tel plan à l'échelle mondiale, aux Nations Unies.

B.Leblanc

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS