Greenpeace dénonce l’insécurité des centrales nucléaires avec un drone-Superman et un avion télécommandé

Greenpeace a réalisé une nouvelle action avec l'ambition de démontrer l'insécurité des sites nucléaires en France, le 3 juillet au matin. EDF réplique que le survol n'a pas constitué de menace et qu'il entend porter plainte. 

Partager
Greenpeace dénonce l’insécurité des centrales nucléaires avec un drone-Superman et un avion télécommandé
Greenpeace a mené une acrtion pour démontrer l'insécurité des centrales nucléaires à l'aide d'un drone-superman.

Greenpeace a fait une nouvelle campagne de sensibilisation à la sécurité des sites nucléaires. Mardi 3 juillet, un drone, habillé comme Superman et un avion télécommandé ont "survolé la centrale nucléaire du Bugey (Ain), à une trentaine de kilomètre de Lyon, avant de venir s’écraser contre le mur de la piscine d’entreposage de combustible usé, accolée au réacteur 2", explique l’ONG dans un communiqué.

Les deux vols ont été effectués à différents moments de la journée, sans qu'il n'y ait de réaction "ni de la part de la protection du site d’EDF ni de la part de la protection aérienne", assure Greenpeace. Les appareils étaient pilotés par des militants et ont été volontairement crashé contre "le bâtiment le plus chargé en radioactivité de la centrale", avec l'intention de démontrer "l’extrême vulnérabilité des installations nucléaires d’EDF".

Greenpeace a réalisé cette action quelques jours avant la publication de la Commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires. Elle dit placer "beaucoup d’espoir" dans ce rapport.

EDF a réagi en indiquant que les équipes de sécurité ont détecté deux drones à 6h27 du matin. Contacté par L'Usine Nouvelle, un porte-parole d'EDF "ne peut pas confirmer les images de Greenpeace" et précise qu'un seul drone a été réceptionné au sol "certainement" après qu'il ait heurté le réacteur. Il est désormais entre les mains de la gendarmerie. Selon l'ONG les "débris" de l'avion ont aussi été récoltés au pied du mur de la piscine d'entreposage de combustible usé.

L'entreprise insiste sur le fait que ce survol "n'a pas constitué une menace car les bâtiments sont conventionnés pour être résistants aux chocs naturels ou accidentels, type accident d'avion", ajoute le porte-parole. Il indique aussi que le survol d'une installation nucléaire constitue une infraction et qu'EDF va déposer une plainte.

Ce n'est pas la première campagne de Greenpeace

Plusieurs campagnes de la sorte ont déjà été organisées par l’ONG. En octobre 2017, Greenpeace s’était introduit sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) et y avait tiré des feux d’artifice. L’ONG voulait démontrer l’accessibilité de ces sites, qui pourraient être une cible terroriste.

Un mois après, le 28 novembre 2017, l’organisation avait réalisé une action similaire sur le site de Cruas-Meysse (Ardèche). Les deux actions ont été saisies par la justice. Il y a seulement cinq jours, sont tombées les conclusions du procès qui condamne les 22 militants infiltrés à Cruas-Meysse. L’association a notamment eu une amende de 25 000 euros et les militants ont été condamnés à quatre mois de prison avec sursis.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Gestion/exploitation du service « distribution multimédia à l'attention des visiteurs ». Lot 2

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS