Technos et Innovations

Green IT : « Il y a un décalage entre les discours des entreprises et les actes »

,

Publié le

Selon Thomas de Lacharrie?re, responsable de l’offre Green Tech de Devoteam, les entreprises hexagonales sont désormais sensibilisées aux bienfaits du développement durable. Mais leur efforts pour optimiser les systèmes d'information restent très insuffisants.

Green IT : « Il y a un décalage entre les discours des entreprises et les actes »
Thomas de Lacharrière, responsable de l’offre Green Tech de Devoteam.
© D.R.

« Green IT », informatique verte... Peu importent les mots utilisés, les rapports et autres « livres verts » sur les enjeux environnementaux liés aux systèmes d'information se multiplient. Dernier exemple en date : la société de services Devoteam (4 000 salariés dans quinze pays européens) vient de publier les conclusions d'une « petite » enquête europe?enne sur le « Green IT ». Elle a été réalisée par sa branche conseil Devoteam Consulting (250 collaborateurs en France) auprès d'un panel de 130 responsables de 91 d’entreprises, dont « 80% sont des clients de Devoteam ayant remplis un questionnaire en ligne » selon Thomas de Lacharrie?re, responsable de l’offre Green Tech de Devoteam.

Paroles, paroles...

Premier constat : « Il y a un décalage entre les discours des entreprises et les actes », nous confie Thomas de Lacharrie?re, qui a coordonné

cette enquête, avec un parti pris évident puisque Devoteam Consulting offre des services de conseil autour des technologies vertes et se propose « d’inscrire durablement les proble?matiques de Green IT au cœur des strate?gies d’entreprises ». Selon lui, une majorité des responsables interrogés ont indiqué que leurs organisations ont « initié une politique de développement durable » et « des actions de sensibilisation de leurs collaborateurs ».

Pourtant, tout montre que les efforts des entreprises pour améliorer la gestion de leurs systèmes informatiques restent « largement insuffisants ». Ainsi, 26% des sociétés interrogées pour cette étude n'auraient toujours aucune information sur la quantité de papier utilisée pour les impressions ; tandis que 9% ignoreraient la facture électrique de l'IT (la facture énergétique des centres d'hébergement est payée par les « services généraux » dans 55% des cas) et 36% n'auraient pas d’informations sur la quantite? de de?chets informatiques traite?s et sur les cou?ts associe?s à ces traitements. Enfin, seulement 21 % des directions informatiques auraient déjà lance? des initiatives pour ame?liorer la performance e?nerge?tique de leurs systèmes d'information.

Urgence

Des lacunes inexcusables d'après Thomas de Lacharrie?re, qui rappelle que les technologies de l'information et de la communication comptent pour 13% de la consommation énergétique globale en France. Le responsable ajoute que le « développement durable est devenu un enjeu stratégique dans de nombreux grands groupes, tels Saint-Gobain », et qu'il n'y a pas de raisons pour que les DSI restent à l'écart de ce mouvement. D'autant que « la consommation électrique des centres d'hébergement double tous les cinq ans », ce qui risque de « poser à terme un problème d'indépendance énergétique en Europe », conclut-il.

Christophe Dutheil

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte