Technos et Innovations

Green IT : «il faut des outils de mesure des performances énergétiques du stockage»

,

Publié le

La SNIA vient de publier une première spécification consacrée à la mesure de la consommation d'énergie des systèmes de stockage. Entretien avec Vincent Franceschini, vice-président du directoire de la SNIA (Storage Networking Industry Association) et dire

Green IT : «il faut des outils de mesure des performances énergétiques du stockage»

Quand la SNIA a-t-elle été créée ? Quels sont ses objectifs ?

La SNIA a été créée en 1997, à une époque où commençaient à apparaître les solutions de stockage en réseau pour les entreprises. Les principaux acteurs du marché se sont réunis, au début principalement pour adresser les problèmes de gestion de ressources en milieux hétérogènes. De fil en aiguille, l'association s'est aussi intéressée à la formation des spécialistes du stockage ou à la conformité aux standards, fixés par la SNIA ou par d'autres organisations. Elle s'est ensuite attaquée à des problématiques plus industrielles, concernant par exemple le «Green IT» ou la gestion de l'information en général.

De 350 à 450 sociétés adhèrent à la SNIA, ce qui représente un réseau d'entre 3500 et 5000 experts du stockage répartis partout dans le monde. Nous avons réussi à fédérer la plupart des grands acteurs du marché. En règle générale, nous essayons de travailler avec les autres associations ou comités de standardisation.

Que représente la consommation énergétique des équipements de stockage ?

Beaucoup de choses ont déjà été dite à ce sujet... L'approche de la SNIA consiste à fournir des outils permettant d'avoir une idée plus précise de ce qui se passe vraiment au niveau énergétique pour les solutions de stockage dans le datacenter. Pourquoi ? Au niveau énergétique, il y a une très grande variété d'outils de stockage, plus que ce que vous allez retrouver dans le monde du réseau ou du serveur. Les architectures sont très variées et les modes de fonctionnement très différents. La partie des ressources énergétiques qui est en général attribuée aux ressources de stockage varie entre 10-15% et jusqu'à 50%.

Pouvez-vous nous présenter la spécification que la SNIA vient de publier ?

Nous voulons fournir des outils permettant de comparer ce qui est comparable et nous avons pour cela publié une taxinomie. Les produits et leur consommation sont séparés en cinq grandes catégories, dont les librairies de stockage avec un media amovible et les baies de disques avec un media fixe. Nous voulons fournir des éléments de référence qui pourront éventuellement servir à établir une classification de l'efficacité énergétique de ces systèmes. Plusieurs aspects pris en compte ont trait au type d'activité par catégorie de produits. Nous avons d'abord une spécification pour mesurer en gigaoctet par Watt les catégories de produits de stockage lorsqu'ils sont «au repos». Ils sont par exemple comparés en fonction de leur capacité, des spécificités des media utilisés dans le système (cassettes, disques, voire SSD à l'avenir), du nombre de cabinets associés dans une même solution ou reliés au même contrôleur... Ensuite, nous allons essayer d'étudier la consommation énergétique lorsque la solution de stockage est active, c'est-à-dire lorsqu'elle fournit le service qu'elle est censée fournir en terme d'entrée/sortie ou de sauvegarde... Nous essayons actuellement de définir des profils énergétiques. Ce sont des profils qui devraient intéresser les offices gouvernementaux en charge de programmes énergétiques, comme l'EPA aux Etats-Unis (Environment Protection Agency) pour son programme Energy Star.

Ne risquez-vous pas de pointer du doigt les mauvais élèves et donc de froisser vos adhérents ?

Je ne le pense pas. Si nous nous sommes tous embarqués dans ce projet, ce n'est pas uniquement pour résoudre des problèmes environnementaux, même si c'est très important, c'est aussi pour répondre à une réalité économique. Les directeurs informatiques nous demandent très souvent à mieux maîtriser la consommation énergétique de leurs équipements ou à mieux optimiser l'utilisation des ressources. Il existe déjà des outils de mesure centrés sur l'infrastructure électrique du datacenter, le chauffage, le refroidissement... Mais dès que l'on se rapproche des différents éléments informatiques d'un centre d'hébergement, il y a beaucoup moins de choses.

Y-a-t-il des différences géographiques dans la sensibilisation des constructeurs ?

Oui. Parmi les trois parties du monde qui consomment pas mal d'informatique et sont intéressées aux problèmes énergétiques - l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Asie, en particulier le Japon -, il y a des différences culturelles et des différences d'objectifs. Aux Etats-Unis, les constructeurs attachent beaucoup d'importance à l'efficacité énergétique et au rendement. Au Japon, bien que la partie efficacité soit importante, il y a également un objectif de réduction de consommation. En Europe, nous sommes entre les deux, nous essayons de réduire la consommation pour des raisons environnementales ou économiques et d'atteindre de meilleurs niveaux d'efficacité.

Pouvez-vous nous donner des exemples de technologies vertes en terme de stockage ?

Il existe des solutions de virtualisation, de déduplication ou de gestion des différentes couches de stockage qui contribuent à améliorer les performances énergétiques. Notre objectif, c'est de corréler ces outils avec des outils de mesures standardisés.

L'innovation vient-elle plus des logiciels que des équipements ?

Les deux secteurs vont travailler de concert. Les groupes de travail de la SNIA s'intéressent d'ailleurs aussi bien à la partie logicielle que matérielle. Bien évidemment, les constructeurs de disques ou de librairies vont essayer d'améliorer leur consommation à l'avenir, en commençant d'abord par la partie portant sur les unités d'alimentation. Mais il est vrai que ce n'est pas la partie sur laquelle on peut avancer le plus rapidement. Les cycles de produits ne permettent pas d'avoir de nouvelles unités d'alimentation dans les six mois alors que l'on peut avoir une influence directe en identifiant les meilleures pratiques de gestion et en les appliquant.

Propos recueillis par Christophe Dutheil

A lire aussi :

Stockage : Dell se lance à son tour dans dans la déduplication
Green IT : 59% des entreprises européennes concernées
Green IT : Dell souhaite supprimer 10000 tonnes d'emballages

Pour en savoir plus :
Green Storage Power Measurement Specification

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte