Environnement

Green IT : 59% des entreprises européennes concernées

Publié le

Malgré une prise de conscience générale des entreprises sur l'impact environnemental de leur système informatique, les moyens d'action restent encore parfois méconnus. De plus, le surcoût du matériel « vert » représente un frein pour 70% des entreprises.

Green IT : 59% des entreprises européennes concernées

Selon une étude* menée par Vanson Bourne pour le compte de l'éditeur de logiciels BEA Systems, 59% des entreprises européennes se sentent très concernées par les problèmes environnementaux. 34% mesurent déjà leur empreinte carbone et 22% projettent de le faire rapidement. Les pays les plus conscients sont la Belgique (73%), suivie par la France et l'Italie (65%).
« Nous avons voulu savoir comment les entreprises traduisent cette prise de conscience. Quelles sont notamment les actions concrètes menées au niveau du département informatique », explique Pierre Olivier Chotard, responsable marketing de BEA en France. 27% des directions informatiques ont déjà mis en place des programmes de « green IT » et 32% supplémentaires passeront à l'acte d'ici à 12 mois. Les directions des services informatiques (DSI) travaillent sur deux chantiers en parallèle : la réduction des déchets et l'optimisation du recyclage ; et les économies d'énergie.
Le respect de la directive européenne WEEE (Waste of Electrical and Electronic Equipment) - qui impose la collecte sélective, le traitement et la re-valorisation des déchets électriques et électroniques - est le chantier prioritaire pour 72% des entreprises anglaises, 68% des entreprises italiennes et 67% des entreprises espagnoles et portugaises. Cela se traduit notamment par une politique d'achats plus stricte avec l'ajout du respects de certains éco-labels informatiques tels que Energy Star ou Epeat dans leur cahier des charges.La réduction de la facture électrique est le second chantier prioritaire des DSI. Elle s'applique à la fois aux centres de données (datacenters) et au parc utilisateur. Selon Gartner, les centres de données représentent 23% de la facture électrique du système d'information contre 54% pour le parc utilisateur. Les DSI préfèrent cependant concentrer leurs efforts sur les centre de données dans un premier temps. Les salles informatiques sont en effet âgées en moyenne de 12 ans en Europe et nombre d'entre elles devront bientôt être rénovées. « Leur coût d'alimentation en électricité dépasse désormais le coût d'acquisition de machines plus récentes et plus économes en énergie », explique Jean marc Dubreuil, PDG d'Intel France.

Jusqu'à 600% d'économies sur l'électricité

En recourant à du matériel plus performant sur un plan énergétique et à des outils de virtualisation pour optimiser l'utilisation des machines, « on peut réduire de 35% à 600% la consommation électrique d'un centre de données vétuste », estime Daniel Doimo, vice président APC-MGE Schneider, Critical & Power Services. Reste que moins de la moitié des entreprises a aujourd'hui conscience de l'intérêt financier et écologique de la virtualisation souligne l'étude de BEA.
Les économies potentielles sont aussi très importantes du côté du parc utilisateur : les PC et leurs écrans représentent 39% de la facture électrique du système d'information. Dans ce domaine, c'est essentiellement la politique achat de l'entreprise qui joue un rôle moteur. Les fabricants de matériel ont anticipé cette attente. Dernier né de Lenovo, l'ordinateur portable ThinkPad X300 a par exemple reçu le label « Epeat  Or » et il respecte les normes RoHS et Energy Star 4.0.
Le surcoût initial du matériel « vert » et des investissements liés - qui se traduit par des économies à plus long terme - reste encore difficile à accepté. En France, 70% des entreprises considèrent ce surcoût comme un handicap majeur.

Frédéric Bordage

*  « BEA Sustainable IT Survey 2008 »  : 480 entreprises de 12 pays - Belgique, Pays-Bas, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Italie, Norvège, Pologne, Espagne, Suède et Royaume-Uni - interrogées en janvier 2008. secteurs d'activité : finance, administrations et télécommunications.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte