Grands Moulins de Strasbourg en redressement judiciaire

STRASBOURG (Reuters) - Le groupe Grands Moulins de Strasbourg a été placé lundi en redressement judiciaire par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg, qui a fixé la période d’observation à six mois, a-t-on appris de source syndicale.

Partager

Une prochaine audience aura lieu dès le 22 octobre.

« La situation est telle que je pense qu’ils ne vont pas attendre six mois pour faire une restructuration », a dit à Reuters Otmane Adli, délégué CFTC.

« Depuis 2012, l’outil de travail est dégradé, ils n’ont pas su investir dans l’outil de travail », a-t-il ajouté en disant s’attendre à une nouvelle réduction d’effectif.

La direction de l’entreprise, qui affichait en 2017 un chiffre d’affaires de 219,1 millions d’euros pour 441.000 euros de résultat net, s’est déclarée en cessation de paiement la semaine dernière faute de pouvoir honorer des créances à hauteur de 31,4 millions d’euros.

Seule la holding, GMS SA et sa filiale strasbourgeoise, GMS meunerie, qui emploient 180 personnes sur un total d’un peu moins de 400, sont concernées par la procédure judiciaire.

L’entreprise explique ses difficultés par la perte de son principal marché export, l’Angola, et par une baisse de sa rentabilité, associées à des charges générées par un conflit d’actionnaires et des amendes infligées par l’Autorité de la concurrence.

(Gilbert Reilhac, édité par Elizabeth Pineau)

0 Commentaire

Grands Moulins de Strasbourg en redressement judiciaire

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    GMS MEUNERIE
ARTICLES LES PLUS LUS