Grande-Bretagne: Le marché des IPO reste en panne avec deux annulations

par Ben Martin
Partager
Grande-Bretagne: Le marché des IPO reste en panne avec deux annulations
Arqiva, un spécialiste des antennes de télévision, et Bakkavor, un concepteur de plats préparés, ont renoncé lundi à s'introduire en Bourse de Londres, un coup dur pour cette dernière car leurs IPO respectives auraient figuré parmi les plus importantes de l'année. /Photo prise le 15 août 2017/REUTERS/Neil Hall

LONDRES (Reuters) - Arqiva, un spécialiste des antennes de télévision, et Bakkavor, un concepteur de plats préparés, ont renoncé lundi à s'introduire en Bourse de Londres, un coup dur pour cette dernière car leurs IPO respectives auraient figuré parmi les plus importantes de l'année.

Arqiva, qui avait tenté de se vendre avant d'annoncer son IPO de l'ordre de 1,5 milliard de livres (1,68 milliard d'euros) le 23 octobre, a justifié sa décision par "l'incertitude du marché des IPO". Il a ajouté qu'il "revisiterait" l'opération lorsque les conditions se seront améliorées.

L'islando-britannique Bakkavor a dit qu'il s'abstenait en dépit "d'une demande institutionnelle suffisante pour absorber le placement".

Il a évoqué "la volatilité du marché des IPO" pour surseoir à une opération elle aussi de l'ordre de 1,5 milliard de livres et n'a pas dit s'il reconsidèrerait la chose dans le cas où les conditions du marché deviendraient plus propices.

Les deux placements avaient suscité de grands espoirs de renaissance du marché des IPO britannique, au point mort depuis que la Grande-Bretagne a décidé, le 23 juin 2016, de quitter l'Union européenne (UE).

C'est ainsi que TMF, un prestataire de services aux entreprises, a préféré tirer un trait sur la Bourse le 27 octobre pour se vendre au fonds de capital investissement CVC Capital Partners moyennant 1,75 milliard de livres.

En revanche, Cabot Credit Management, la première entreprise britannique de recouvrement des créances, s'emploie à lever dans les 195 millions de livres par le biais d'une IPO en Bourse de Londres.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS