Grande-Bretagne: Johnson insiste sur une taxe numérique malgré Trump

LONDRES (Reuters) - Boris Johnson a déclaré qu'il comptait bien instaurer en Grande-Bretagne une nouvelle taxe sur les géants du numérique, essentiellement des groupes américains, malgré les menaces de représailles de Donald Trump contre la France pour une initiative similaire.
Partager
Grande-Bretagne: Johnson insiste sur une taxe numérique malgré Trump
Boris Johnson a déclaré qu'il comptait bien instaurer en Grande-Bretagne une nouvelle taxe sur les géants du numérique, essentiellement des groupes américains, malgré les menaces de représailles de Donald Trump contre la France pour une initiative similaire. /Photo prise le 4 décembre 2019/REUTERS/Christian Hartmann

"Au sujet de la taxe sur les services numériques, je pense que nous devons regarder l'activité des grandes entreprises du numérique et les énormes revenus qu'ils réalisent dans ce pays et le montant des impôts qu'ils paient", a dit le Premier ministre britannique mardi soir selon la BBC.

"Nous devons régler ça. Elles doivent fournir une contribution plus juste", a-t-il ajouté.

Dans son programme pour les élections législatives du 12 décembre en Grande-Bretagne, le Parti conservateur de Boris Johnson s'est engagé à mettre en place une taxe sur les services numériques fournis par des groupes comme Google, Facebook ou Amazon.

Cette taxe viserait les entreprises réalisant un chiffre d'affaires annuel d'au moins 500 millions de livres (près de 590 millions d'euros) dans le monde. Elle consisterait en un prélèvement de 2% sur les revenus tirés de leur activité auprès des consommateurs britanniques à partir d'avril 2020.

Votée en juillet, la taxe française de 3%, dite "taxe Gafa", s'applique aux sociétés réalisant un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros au niveau mondial et de plus de 25 millions d'euros sur le sol français, dans le cadre de leurs activités numériques.

Donald Trump a exprimé sa colère face à cette initiative française, les géants du numérique étant pour la plupart américains, et les Etats-Unis ont menacé lundi de surtaxer l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français, dont le champagne et le fromage.

(Paul Sandle; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS