Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Grand Paris Express] Le gouvernement rend ses arbitrages

Léna Corot , ,

Publié le , mis à jour le 22/02/2018 À 07H52

Vu sur le web Alors que la Cour des comptes a alerté sur les dérives des coûts du Grand Paris Express, le Premier ministre Edouard Philippe va rendre les arbitrages du gouvernement sur le nouveau calendrier de Grand Paris Express jeudi dans la matinée.

[Grand Paris Express] Le gouvernement rend ses arbitrages
Photo prise sur l'un des 40 chantiers de la ligne 15 sud qui doit relier le Pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne).
© O.C.

Bientôt la fin du suspense. Le Premier ministre Edouard Philippe va rendre jeudi 22 février au matin les arbitrages du gouvernement sur le nouveau calendrier du Grand Paris Express. Si aucune annulation de ligne ne semble être envisagée, le calendrier devrait être retardé.

Fin janvier, la ministre des Transports Elisabeth Borne a adressé un courrier aux parlementaires et élus d'Ile-de-France confirmant le Grand Paris Express, comme le révèle Le Parisien. Que les élus se rassurent, aucune annulation de ligne n'est prévue. Cette annonce intervient après qu'un rapport de la Cour de comptes publié mi-janvier a pointé du doigt d'importants surcoûts : chiffrés à 22 milliards d’euros en 2010, les travaux du super-métro francilien devraient finalement s’élever à 35 milliards d’euros.

Suite à la publication de ce rapport, une réunion s'est tenue entre les élus et le Premier ministre. Edouard Philippe leur a confirmé le développement de ce nouveau réseau de métros, annonce Le Parisien. Mais un nouveau calendrier plus réaliste va être dévoilé en mars au conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, précise le quotidien. Sont toutefois exclues de ce nouveau calendrier les lignes jugées stratégiques pour les JO de 2024 : le prolongement de la ligne 14 et le tronc commun des lignes 16 et 17 entre Pleyel et Le Bourget RER. Mais la ligne 18 serait repoussée en 2026 et la 17 en 2027, détaille Le Parisien.

En parallèle, un groupe de travail piloté par le député Gilles Carrez, va être chargé de revoir le financement du Grand Paris Express. Si le nouveau calendrier devrait permettre de faire baisser le dérapage budgétaire annoncé par la Cour des comptes, cela sera loin d'être suffisant. L'augmentation des taxes sur les bureaux et de la taxe de séjour, sont les premières pistes étudiées, selon Le Parisien.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus