Grand emprunt : l’excellence joue collectif

L’air de rien, le Grand emprunt a réussi à mettre industriels et labos en réseau pour développer des projets de recherche et d’innovation commun. Une authentique prouesse dans un pays qui demeure le champion des particularismes locaux.
Partager
Grand emprunt : l’excellence joue collectif

Le Grand emprunt, c’est la France qui se réforme. Celle qui avance, sans se soucier de ce que font les autres (l’Allemagne par exemple). C’est aussi celle qui mutualise ses compétences, celle qui préfère ne pas tirer la couverture à soi et jouer collectif. L’air de rien, dans un pays qui demeure le champion des particularismes locaux, le fait d’avoir réussi à mettre tout le monde en réseau (industriels et labos) pour développer des projets de recherche et d’innovation est une authentique prouesse.

Vous me direz que les pôles de compétitivité avaient, en leur temps, suscité à un dynamisme identique, et c’est juste. Le problème, c’est que nos élus avaient succombé, avec cet outil, à la tentation du saupoudrage. Les pôles, censés valoriser nos quelques savoir-faire de classe mondiale, s’étaient mués en instrument d’aménagement du territoire. Résultat : 71 structures ont vu le jour.

Cet écueil, le grand emprunt a su s’en extraire autant que faire se peut. Les plus gros montants de cette initiative, lancée fin 2009 (rebaptisée les investissements d’avenir), ont été attribués à un très faible nombre de projets. Pour la dernière sélection, celle des instituts de recherche technologiques, ils ne seront que huit au maximum à se partager 2 milliards d’euros de dotation.

Cette sélectivité suscitera sans aucun doute des contestations et des frustrations mais elle est indispensable à notre pays. Trop longtemps, la France a reculé à l’heure de faire des choix pour sa recherche. Le grand emprunt lui permet (enfin) d’avoir le courage de dire non à des projets mal ficelés. Et, du coup, de mettre le paquet sur les initiatives les plus prometteuses. Surprise : elles sont souvent portées à la fois par des industriels et des labos publics. L’excellence, celle que promeut le grand emprunt, incite toujours à jouer collectif !

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS