Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Grand emprunt : 50 millions d'euros pour faire aimer la techno

Publié le

Claudie Haigneré est heureuse : la présidente d'Universcience, l'établissement qui regroupe le Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l'industrie, a décroché 50 millions d'euros du Grand Emprunt, pour développer la culture scientifique et technique.

Grand emprunt : 50 millions d'euros pour faire aimer la techno © D.R.

"Chacun doit se sentir concerné par ce sujet, dit l'ancienne ministre de la Recherche, quand on voit la méfiance, voire la défiance, qui règne parfois vis-à-vis de la science et des technologies". Ces subventions ne tomberont pas tout à fait dans son escarcelle, ils financeront douze projets ambitieux, dont deux seulement pilotés par Universcience.

Tous ont été retenus par le Commissariat général à l'investissement dans le cadre du programme "égalité des chances" (qui prévoit par ailleurs la construction des internats d'excellence voulus par le chef de l'Etat).

Parmi les douze projets, on peut citer ESTIM, piloté par Universcience et inspiré du vaste plan Obama de novembre 2009, qui vise à créer un portail web pour sensibiliser aux sciences ainsi qu'une chaîne de télévision connectée, à former des médiateurs scientifiques, et à rapprocher artistes et scientifiques. Le projet INMEDIATS, piloté par six centres de science régionaux (Rennes, Bordeaux, Grenoble, Caen, Toulouse et Paris), mise sur le numérique pour attiser la curiosité scientifique des Français.

Doubler la mise

"A Bordeaux, nous allons créer un living lab, ou plateforme d’usage, un fab lab, qui est un peu le garage du futur, et lancer des serious games, explique Bernard Allaux, le directeur de Cap Sciences à Bordeaux. Les jeunes sont accros au numérique, il faut nous adapter. "

Quoique satisfaite par l'attribution de cette première enveloppe, obtenue au prix d’un lobbying intense et d’une force de conviction venue de l’espace, Claudie Haigneré ne compte pas en rester là. Elle repart déjà en campagne pour doubler la mise, et arriver à un total de 100 millions. La culture "techno"  - indispensable si l’on veut une industrie innovante et conquérante - mérite bien quelques efforts.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle