Grâce au chinois Dongfeng, Renault muscle son internationalisation

Autorisé par la Commission nationale du développement chinoise à créer une coentreprise avec le constructeur automobile local Dongfeng, le français Renault obtient le feu vert pour construire sa première usine automobile en Chine et pénétrer un marché florissant.

Partager
Grâce au chinois Dongfeng, Renault muscle son internationalisation

Renault a reçu le 5 décembre en Chine l'autorisation de créer une coentreprise avec le constructeur automobile public Dongfeng, déjà partenaire de Nissan et de PSA Peugeot Citroën.

La Commission nationale du développement et des réformes, principal organisme chinois de planification économique, a approuvé le lancement de cette joint venture pour la construction et la commercialisation de véhicules en Chine, un marché dont la marque était jusqu'à présent quasiment absente.

"Cette alliance permettra à Renault de déployer une stratégie ambitieuse sur le premier marché automobile mondial", a indiqué Renault dans un communiqué.

Le groupe Renault avait signé un protocole d'accord sur la création de cette JV Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC) au premier semestre 2012, mais le feu vert définitif des autorités chinoises se faisait attendre depuis plus d'un an.

Dongfeng, qui, selon des sources, discute d'une entrée au capital de PSA, se retrouve ainsi au centre de la stratégie chinoise des deux constructeurs automobiles français. Désormais allié à Renault, il est aussi partenaire depuis 2003 de Nissan, avec lequel il réalise la majorité de son bénéfice, selon Citi Research.

"A nos yeux, le rapprochement avec Renault n'aidera pas forcément PSA dans ses négociations sur un renforcement de son alliance en Chine", estime Kristina Church, analyste automobile chez Barclays Capital.

150 000 VÉHICULES PAR AN POUR COMMENCER

La cérémonie de signature de la coentreprise entre Renault et Dongfeng est programmée à Wuhan, en Chine, le 16 décembre.

En vertu d'un partage des marchés géographiques avec Nissan, Renault avait laissé jusqu'ici à son partenaire japonais la quasi-exclusivité du marché chinois. Sa présence en Chine se limite actuellement à l'importation de 4X4 Koléos, fabriqués en Corée.

"L'accord adresse un signal positif au marché sur l'expansion de Renault en Chine et sur la vigueur de ses liens dans cette région du monde", commente Kristina Church.

Le plan stratégique "Drive the change" prévoit une accélération de l'internationalisation de Renault d'ici 2016 en étendant la présence du groupe à de nouveaux marchés. Le constructeur a ainsi signé l'an dernier son retour en Algérie, et annoncé en septembre son arrivée prochaine en Indonésie.

La coentreprise chinoise sera détenue à parts égales par Renault et Dongfeng et bénéficiera d'un investissement initial total de 7,76 milliards de yuans (934 millions d'euros), a précisé le groupe chinois dans un document transmis aux autorités boursières de Hong Kong.

Elle prévoit dans un premier temps de produire 150 000 véhicules par an et sera également chargée de construire et d'assembler des moteurs. Elle pourrait à terme fabriquer aussi d'autres équipements.

Renault, et Dongfeng collaboreront étroitement sur l'ensemble des activités, dont la recherche et le développement, les achats, la production et le marketing. Les modèles Renault qui seront produits sur place n'ont pas été communiqués mais les plans précédents évoquaient des dérivés des familles Mégane et Logan. Il est également très probable qu'un véhicule électrique fasse à terme partie de l'offre du groupe en Chine.

Avec PSA, Dongfeng a créé une coentreprise qui a été renforcée en 2010 et possède désormais trois usines d'assemblage, également basées à Wuhan.

Un renforcement des liens entre PSA et Dongfeng offrirait au français un apport d'argent frais et permettrait d'ouvrir la coentreprise chinoise sur d'autres marchés asiatiques.

(avec Reuters)

0 Commentaire

Grâce au chinois Dongfeng, Renault muscle son internationalisation

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS