Google va protéger les fichiers vidéos du piratage

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google proposera prochainement des technologies de protection numérique aux ayant-droits des vidéos diffusées sur sa plate-forme internet YouTube pour leur permettre d'empêcher l'échange illégal de leur fichiers, a indiqué mercre

Partager

"Nous sommes très attachés (au fait de proposer ce type de technologies). C'est l'une de nos plus grandes priorités", a déclaré le directeur général de Google, Eric Schmidt, dans un entretien.
"Ce sera disponible très bientôt", a-t-il assuré, en réponse à la question de savoir ce que Google comptait faire pour rendre les technologies anti-piratage accessibles à un maximum d'ayant-droits.
YouTube, racheté l'an dernier par Google, prévoit de proposer aux entreprises de médias une technologie permettant d'identifier des contenus mis en ligne sans les autorisations adéquates.
Cependant, à ce jour, les outils ne sont envisagés que dans le cadre d'accord de licences élargis, ce que les acteurs du secteur des médias rejettent.
"La proposition (de YouTube) de conditionner la protection du contenu soumis au droit d'auteur à un accord commercial est inacceptable", a récemment déclaré un porte-parole de Viacom, propriétaire des réseaux TV Comedy Central et MTV Networks.
MySpace, la plate-forme de rencontres de News Corp., a fait savoir la semaine dernière qu'il proposerait son propre service de protection des droits d'auteur gratuitement. MySpace est le principal concurrent de YouTube.
Schmidt s'est refusé à donner plus de détails sur un éventuel calendrier, expliquant que cela prendrait du temps pour couvrir tous les services de Google, dont YouTube, et pour rendre ces technologies disponibles auprès du plus grand nombre.
"Ce n'est pas n'importe quel type de produit que l'on peut concevoir et lâcher dans la nature comme ça", a dit Schmidt. D'autant plus que protéger du contenu avec droit d'auteur est susceptible de déclencher un éternel jeu du chat et de la souris avec les pirates informatiques.
Début février, Viacom a demandé à YouTube de retirer plus de 100.000 vidéos du site après que les deux parties eurent constaté leur désaccord au termes de négociations sur un accord de distribution.
Dans un communiqué publié la semaine dernière, YouTube a déclaré que le processus d'identification de contenus protégés ne pouvait être automatisé et requérait la coopération des entreprises de médias.
Par exemple, des images d'une émission de télévision peuvent être la propriété d'une certaine entreprise et contenir de la musique qui appartiendrait à une autre entité, compliquant d'autant la tâche d'identification.
"Ces sujets sont très compliqués et nous travaillons avec nos partenaires à identifier et apporter une solution à ces problèmes", expliquait YouTube dans son communiqué.

0 Commentaire

Google va protéger les fichiers vidéos du piratage

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS