Google, PSA, Philips, la corruption... : la revue de presse de l'industrie

Les attaques de toutes parts envers Google, la suspension du plan de restructuration de PSA par la justice, la crise de l'automobile vue par l'étranger, le recentrage stratégique des activités de Philips, les scandales de corruption des grands groupes industriels français... Voici les sujets qui marquent l'actualité de ce mercredi 30 janvier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Google, PSA, Philips, la corruption... : la revue de presse de l'industrie

Le géant américain Google attaqué de toutes parts

Les pages saumon du Figaro du 30 janvier s'intéressent à Google et la polémique grandissante qui entoure le géant d'acier. Selon l'article, "l'hégémonie du moteur de recherche est contestée par les éditeurs de presse, les opérateurs télécoms et les majors de la musique. Les Etats veulent davantage taxer ses béénfices".

France-Malaisie : un contrat très sous-marin

Consacrant sa couverture à la corruption en France, le news magazine L'Express du 30 janvier soulève un lièvre. "Des pots-de-vin ont-ils été versés par deux sociétés françaises d'armement en marge de la vente de trois submersibles à Kuala Lumpur (capitale de la Malaisie, ndlr). Deux juges d'instruction parisiens enquêtent", dévoile l'hebdomadaire. Et de citer les groupes Thales et DCNS.

Egalement mis en cause, le groupe français Safran, condamné par le tribunal de Paris à 500 000 euros d'amende pour corruption active d'agents pblics à l'étranger, plus particulièrement au Nigéria.

Philips se recentre et abandonne les activités qui ont fait son succès

Le Figaro du 30 janvier revient sur l'annonce du groupe hollandais d'électronique Philips de céder ses activités "grand public" pour se recentrer. "L'inventeur du CD abandonne l'électronique grand public", titre le journal en une. Après avoir confié l'avenir de ses téléviseurs au chinois TPV il y a moins de deux ans, "une page se tourne", commente l'article.

Enthousiasme et prudence chez les salariés de PSA

La presse revient largement sur la décision de la cour d'appel de Paris de suspendre le plan de restructuration de PSA, ce qui pourrait modifier le calendrier du plan social envisagé par le groupe automobile français. "La justice peut-elle vraiment annuler un plan social ?", s'interroge Le Parisien-Aujourd'hui en France.

De son côté, Les Echos expliquent en une que PSA va devoir informer les salariés de Faurecia sur la restructuration, mais que les négociations avec les syndicats du constructeur ne sont pas suspendues.

La presse internationale s'intéresse également au brûlant sujet de la crise de l'automobile en Europe. "Automobile : difficultés pour les constructeurs américains en Europe", titre le Wall Street Journal, quand son homologue International Herald Tribune s'attaque à l'angle des consommateurs, "premier problème des constructeurs français" selon lui.

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS