Google équipe ses datacenters directement en Chine

Pour se doter de datacenters de pointe, Google ne se fournit plus chez Cisco ou Dell mais directement chez leurs intégrateurs chinois. Ses concurrents font de même, imprimant à ce marché, dans le plus grand secret, une bascule des USA  vers l’Asie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Google équipe ses datacenters directement en Chine

Selon une révélation du site du magazine américain Wired, ce sont des dizaines de milliers de serveurs et de commutateurs réseaux que le Californien achèterait directement en Asie, chez l’intégrateur de notebooks taïwanais Quanta par exemple. Google a choisi de se fournir directement chez les intégrateurs taïwanais et chinois de ses habituels fournisseurs d’équipements réseaux et de serveurs, Cisco, Juniper, HP ou Dell. Une information de taille, sachant que Google est certainement l'entreprise qui possède les plus grands datacenters au monde.

Se passer de Cisco et des autres

Selon Wired, comme ses concurrents Amazon, Facebook ou Microsoft, le Californien conçoit depuis longtemps ses propres équipements afin de répondre avec ses datacenters à des besoins que personne d’autre n’avait exprimés avant (large bande passante, adaptabilité, etc.). Ils ont aussi besoin de gérer finement, eux-mêmes, les réglages. Des exigences auxquels les matériels fermés des constructeurs américains ne répondent pas. Résultat : les équipes de Google sont de plus en plus en contact direct avec des fabricants asiatiques comme Quanta. Au point de se passer des Cisco et autres.

L’infrastructure, nerf de la guerre

Comme l’explique l’article, pour les acteurs du cloud, l’infrastructure est le nerf de la guerre. Et pour cette guerre, il faut de nouveaux marchands d’armes. Wired a ainsi interrogé James Rivers, ancien ingénieur Google. En contact direct avec Quanta lorsqu’il travaillait sur les datacenters de son employeur, il a finalement créé Cumulus Networks, pour jouer les intermédiaires entre les deux…. Côté asiatique, James Liao, ancien de Quanta, exerce le même type d’activité au sein de Pic8, spin-off de l’intégrateur taiwanais.

Pendant que le gouvernement américain s’excrime à empêcher Huawei et ZTE d’intégrer ses réseaux de télécommunication, la Chine est bel et bien entrée dans l’internet mondial par la grande porte. Celle des datacenters des géants californiens du Web.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS