Goodyear : "pas de lien entre les violences et le projet d’amnistie sociale", selon Vallaud-Belkacem

Après la journée de manifestation violente qui s’est déroulée devant le siège de Goodyear, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a réagi sur RTL.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Goodyear :

Le gouvernement condamne à l’unisson, ce vendredi 8 mars au matin, les violences survenues la veille lors d’une manifestation devant le siège de Goodyear. Après le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui a déploré la "violence" ainsi que les "nombreuses provocations" et "agressions" contre les policiers, c’est au tour de la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

"On ne peut évidemment pas excuser les atteintes aux officiers de police", a-t-elle affirmé. Elle a également répondu au secrétaire national de l’UMP Eric Ciotti qui imputait ces violences au projet d’amnistie sociale examiné au parlement. Il a dénoncé un "message d'impunité, totalement irresponsable, envoyé par le gouvernement socialiste" avec la loi d'amnistie adoptée au Sénat.

"La loi d'amnistie porte sur des infractions bien précises, uniquement des atteintes aux biens effectuées dans le cadre d'actions syndicales entre 2007 et février 2013", a-t-elle défendu. "Cela n'est pas un blanc-seing pour les atteintes aux personnes, sûrement pas", a-t-elle également précisé. "Cela ne porte que sur le passé et pas sur l'avenir".

Astrid Gouzik

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS