Quotidien des Usines

Goodyear Amiens-Nord : la direction juge non "viable" le projet de Scop de la CGT

, , , ,

Publié le

Dans un courrier à Mickael Wamen, le responsable CGT de l’usine d’Amiens-Nord, et dans une note interne affichée dans l’usine, la direction de Goodyear Dunlop France indique que le projet de reprise des activités agricoles du site n’est pas "viable".

Goodyear Amiens-Nord : la direction juge non viable le projet de Scop de la CGT © L'Usine Nouvelle

"La solution proposée par la CGT Goodyear Amiens-Nord consiste en réalité en une simple activité de sous-traitance de production pour le compte de Goodyear. Elle n’apporte donc pas de solution au problème des pertes récurrentes de l’activité agricole." Ceci est un extrait de la note interne que la direction de Goodyear va afficher dans l’usine Goodyear Amiens-Nord (Somme).

Vendredi 26 avril, la direction de Goodyear Dunlop France a commenté le projet de Scop que lui avait remis la CGT mardi 23 avril. Elle a opté pour une réponse en deux temps : une lettre personnelle adressée à Mickael Wamen, secrétaire de la CGT Goodyear Amiens-Nord, et une note "à l’attention de tous les salariés" qui va être diffusée dans l’usine.

La direction de Goodyear estime que le projet de Scop de la CGT "se limite à la reprise de la seule activité de production de pneumatiques agricoles de l’usine d’Amiens". La direction reproche à la CGT de ne pas présenter une solution de reprise de "l’ensemble des activités agricoles de Goodyear pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA)". Ce projet exigerait en conséquence que Goodyear poursuive son activité de R&D dans le secteur agricole afin de "nourrir l’innovation de la Scop et assurer la commercialisation à travers la zone EMEA des produits fabriqués par l’usine".

Or, Goodyear ne veut plus poursuivre son activité agricole. Cette dernière génère selon lui une perte annuelle de 20 millions d’euros. La direction de Goodyear ajoute que le projet de Scop de la CGT est "très différent" de celui proposé par le groupe Titan. L’offre de reprise de Titan couvrait l’ensemble des activités agricoles de Goodyear sur l’ensemble de la zone EMEA, "depuis la conception des produits à leur commercialisation dans la zone EMEA".

Dans son courrier à Mickael Wamen, la direction de Goodyear Dunlop reprend ces arguments : "Votre projet ne porte que sur la reprise par la Scop des activités industrielles de production de pneumatiques agricoles sur le site d’Amiens-Nord alors que ce sont les activités agricoles de Goodyear sur l’ensemble de la zone EMEA que votre projet était censé couvrir."

La direction se dit par ailleurs "surprise" de constater que le projet de Scop "ne traite pas des difficultés économiques et financières auxquelles l’activité à reprendre est confrontée" et qu’il ne propose "aucune solution pour surmonter ces difficultés". En conclusion, la direction écrit à Mickael Wamen qu’elle "ne peut considérer son projet de Scop comme une option viable et crédible susceptible d’être mise en œuvre".

La direction ajoute qu’elle a tenu à faire connaître son analyse "sans tarder" de façon à "éviter de donner de faux espoirs" aux salariés.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte