Economie

Goodyear Amiens-nord : fin des discussions entre Goodyear et Titan

, , , ,

Publié le

La direction de Goodyear Dunlop Tires France annonce la "fin des discussions" avec le groupe américain Titan pour une reprise de l’activité de fabrication de pneus agricoles d’Amiens-nord (Somme).

Goodyear Amiens-nord : fin des discussions entre Goodyear et Titan © D.R.

"Les efforts répétés pour trouver un repreneur pour l’activité agricole n’ont pas abouti", indique ce 28 novembre la direction de Goodyear Dunlop Tires France dans un bref communiqué. Elle était en discussion avec le groupe américain Titan pour la reprise éventuelle de l’activité agricole du site d’Amiens-nord (Somme) après la fermeture de cette usine (1 173 salariés dont 1 008 sont aujourd’hui en congé de reclassement) qui fabriquait des pneus "tourisme" et des pneus "agricoles".

Le projet de reprise d’une partie de l’activité du site amiénois était assorti d’investissements sur le site et prévoyait l’embauche de 330 salariés. Pour Titan, il s’inscrivait dans une stratégie de conquête européenne.

Interrogée par usinenouvelle.com, la direction de Goodyear n’a pas souhaité expliquer les raisons de cet échec confirmant "la fin des discussions" et évoquant un "contexte économique difficile".

Dissension avec les syndicats

Titan aurait-il jeté l’éponge après avoir réalisé que le ratio coût/opportunité économique n’était pas ou plus favorable ? Cette dimension économique vient sans doute s’ajouter aux relations très tendues entre la CGT du site (ultra majoritaire) et le patron de Titan, Maurice Taylor. Ce dernier n’avait pas manqué de fustiger les syndicats français avec des déclarations radicales. Il avait notamment déclaré que la CGT de l’usine Goodyear d’Amiens-nord "ne s’occupait pas des ouvriers".

Le fait que l’inspection du travail ait récemment invalidé le licenciement des 42 élus du personnel de l’usine Goodyear Amiens-nord a sans doute été perçu par Maurice Taylor comme un nouveau signal négatif sur la nature des relations sociales en France. D’autant que la CGT cherche aussi désormais à invalider le motif de licenciement économique des Goodyear devant les Prud’hommes, à l’image de 680 employés de Continental qui ont obtenu gain de cause devant les Prud’hommes puis en appel.

Dans un entretien exclusif au Courrier Picard, Jean-Philippe Cavaillé, le directeur des ressources humaines de Goodyear Dunlop Tires France, rappelle qu’un projet de reprise par Titan avait été rejeté en septembre 2012 par la CGT. La CGT avait alors jugé insuffisantes les garanties de Titan sur la durée. En juillet 2014, la direction de Goodyear avait repris contact avec Titan "pour essayer une nouvelle et ultime fois de trouver une solution pour le site d’Amiens-nord" a déclaré le DRH au Courrier Picard. En vain.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte