Quotidien des Usines

Goodyear Amiens nord : après les tribunaux, la CGT passe à la séquestration

, , ,

Publié le

Nouvel épisode dans la bataille de la CGT de l’usine Goodyear Amiens nord (Somme), qui compte 1175 salariés, dont le processus de fermeture a été lancé il y a un an. Après avoir perdu tous ses combats judiciaires contre la fermeture, la CGT réclame de meilleures conditions financières de départ pour les salariés, alors qu’elle s’est toujours refusé à participer aux négociations sur le Plan de sauvegarde de l’emploi. Pour faire pression sur la direction, elle a décidé lundi 6 janvier de séquestrer à Amiens deux cadres dirigeants.

Goodyear Amiens nord : après les tribunaux, la CGT passe à la séquestration © D.R.

La CGT de Goodyear Amiens nord (Somme) change de stratégie et durcit son mouvement. Elle séquestre depuis lundi 6 janvier à 10 heures Michel Dheilly, le directeur de production de l’usine, et Bernard Glesser, le directeur des ressources humaines. Comme le montre une photo du Courrier Picard, les deux cadres dirigeants sont retenus dans une salle de réunion qui est bloquée par un gros pneu de tracteur placé à la verticale à la place de la porte.

La CGT de l’usine Goodyear d’Amiens nord a perdu tous ses combats judiciaires contre la fermeture de l’usine, qui compte 1175 salariés, et la suspension du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) engagé le 31 janvier 2013. Elle vient de l’écrire sur son blog. Dans un pamphlet non signé intitulé "J’accuse", elle prend acte de ses échecs avant d’attaquer avec beaucoup d’amertume la gauche au pouvoir : "Nous avons depuis janvier 2013 perdu tous nos jugements, référés, appels… alors que jamais nous n'avons eu autant d'arguments, de preuves ; ensuite, comment peut-on expliquer que l'Etat refuse de nous transmettre le rapport des inspectrices du travail qui ont courageusement relevé la situation calamiteuse à l'intérieur de notre usine et les dangers de morts auxquels les salariés sont exposés ?"

Après le combat judiciaire, le combat de l’argent

Après avoir joué son va-tout en attaquant toutes les procédures judiciaires, la CGT entend désormais faire pression sur la direction de Goodyear sur le volet financier du PSE. Elle veut revenir à la base de discussion du plan de départs volontaires proposé par la direction de Goodyear en 2012.

Les observateurs ne se priveront pas de relever ce virage stratégique à 180 degrés, puisque le syndicat avait finalement rejeté ce plan de départs volontaires et refusé par la suite de participer aux négociations sur le PSE, considérant que le seul combat légitime était celui de la lutte contre la fermeture et le PSE. Les syndicats Sud Chimie et CFE CGC n’ont pas manqué depuis un an de faire des appels du pied à la CGT sur ce sujet, mais n’ont jamais réussi à obtenir l’adhésion du syndicat majoritaire.

La CGT estime disposer d’une "arme" supplémentaire pour peser dans les discussions avec la direction de Goodyear. Depuis décembre, elle empêche l’accès des camions au dépôt de pneus neufs fabriqués par l’usine. La direction de Goodyear vient de lui enjoindre de déverrouiller ce dépôt. On peut toutefois supposer que cela ne constitue pas un préjudice considérable pour Goodyear dans la mesure où la production de l’usine est faible. Par ailleurs, les références de pneumatiques "tourisme" produites par cette usine ne sont pas celles demandées par le marché ouest européen.

Dans un communiqué publié dans l’après-midi du lundi 6 janvier, la direction de Goodyear Dunlop Tires France qualifie la séquestration des deux cadres dirigeants "d’initiative condamnable". Elle estime en outre cela "contre-productif au moment où les énergies doivent se concentrer sur l'avenir des salariés affectés par le PSE en cours au sein de l'entreprise, après plusieurs années passées à chercher une solution".

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte