GM Strasbourg : le repreneur s'engage à maintenir l'emploi

Le repreneur du site General Motors de Strasbourg, le belge Punch Metals International, s'est engagé à ne supprimer aucun des 989 emplois. Arnaud Montebourg s'est félicité de cet accord.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

GM Strasbourg : le repreneur s'engage à maintenir l'emploi

En confirmant samedi 22 décembre que ce serait bien Punch Metals International qui reprendra son site de Strasbourg, General Motors a également fait savoir que le groupe belge s'était engagé à ne supprimer aucun emploi.

"Punch Metals International va acquérir l'ensemble des activités du site de GM Strasbourg", a affirmé le constructeur américain dans son communiqué, qui ajoute que "l'acquéreur s'engage à ce que tous les emplois du site soient maintenus". Un soulagement pour le millier de salariés du site alsacien, qui comprend une usine de production et un centre de recherche, spécialisés dans la construction de boîtes de vitesse.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'engagement entre les deux parties prévoit "un accord d'approvisionnement à long terme avec ZF", que GM présente comme un "leader sur le marché des équipementiers automobiles". Ce groupe allemand sera le principal client de Punch, avec lequel il développera un nouveau projet de boîte 8 vitesses à partir de 2014.

La vente effective de GM Strasbourg devrait intervenir le 3 janvier 2013. La chambre de commerce du tribunal de grande instance de Strasbourg devra alors valider l'offre de reprise.

En 2009, GM avait cédé son usine alsacienne pour finalement la racheter, un an plus tard, pour un euro symbolique. Le groupe s'était alors engagé à ne procéder à aucun licenciement et avait obtenu d'importants sacrifices de la part des employés : gel des salaires sur deux ans, pas d'intéressement jusqu'en 2013 et une renonciation à plus d'un tiers de leurs RTT.

Arnaud Montebourg satisfait

Dans un communiqué, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg "se félicite" de cet accord trouvé entre GM et le repreneur du site. "Cet accord prévoit le maintien des 989 emplois que compte le site et la production d'une nouvelle transmission 8 vitesses ZF à partir de 2015", rappelle le ministère dans un communiqué.

"En lien avec la cellule "restructurations" du ministère du Redressement productif, le commissaire au redressement productif d'Alsace, la communauté urbaine de Strasbourg, l'agence de développement économique du Bas-Rhin (Adira) et l'équipe régionale d'OSEO se sont efficacement mobilisés pour rendre possible cette reprise" précise le communiqué.

"L'Etat français et le CE auront un droit de regard pendant cinq ans", avait de son côté précisé samedi à l'AFP le délégué CFDT Jean-Marc Ruhland.

Julien Bonnet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS