GM soutenu par ses pick-up et crossovers au quatrième trimestre, le titre monte

par Nick Carey et Ben Klayman
Partager
GM soutenu par ses pick-up et crossovers au quatrième trimestre, le titre monte
General Motors (GM) a confirmé mercredi son objectif de résultat 2019 après un bénéfice supérieur aux prévisions au quatrième trimestre 2018 grâce à ses ventes soutenues de pick-up et crossovers à forte marge sur le marché américain et à ses baisses de coûts. /Photo prise le 22 janvier 2019/REUTERS/Roosevelt Cassio

DETROIT (Reuters) - General Motors (GM) a confirmé mercredi son objectif de résultat 2019 après un bénéfice supérieur aux prévisions au quatrième trimestre 2018 grâce à ses ventes soutenues de pick-up et crossovers à forte marge sur le marché américain et à ses baisses de coûts.

L'action prend 1,6% en fin de matinée à Wall Street, contre un repli de 0,18% pour l'indice S&P 500.

Le premier constructeur automobile américain, qui réalise l'essentiel de ses bénéfices en Amérique du Nord, a tiré son épingle du jeu sur les trois derniers mois de 2018 malgré une baisse globale du nombre de véhicules vendus dans la région.

Les ventes de General Motors ont reculé en Chine comme en Amérique du Sud, où elles ont été affectées par des effets de change défavorables.

"L'examen de certains indicateurs économiques en provenance de Chine montre de premiers signes de stabilisation", a cependant déclaré Dhivya Suryadevara, directrice financière de General Motors.

Joseph Amaturo, analyste chez Buckingham Research, dit toutefois dans une note qu'il reste préoccupé par les prix des véhicules en Chine et en Amérique du Nord à long terme.

Selon lui, si la demande fléchit en Chine, GM aura du mal à atteindre ses objectifs financiers.

Son concurrent Ford a publié des comptes trimestriels marqués par la dégradation de son résultat d'exploitation, toutes ses divisions géographiques en dehors de l'Amérique du Nord affichant des pertes d'exploitation sur les trois derniers mois de 2018.

Le japonais Toyota a quant à lui annoncé mercredi une hausse de 0,4% de son bénéfice d'exploitation au dernier trimestre de l'an dernier, la croissance des ventes en Asie, Chine incluse, ayant compensé la baisse en Amérique du Nord, son premier marché.

Les ventes de véhicules neufs aux Etats-Unis devraient diminuer cette année en raison du relèvement des taux d'intérêt et d'une offre surabondante de véhicules d'occasion.

GM a dégagé au quatrième trimestre un bénéfice net de 2,1 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros), ou 1,40 dollar par action, après une perte de 5,2 milliards (-3,65 dollars) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,43 dollar, contre 1,22 dollar attendu en moyenne par les analystes interrogés par IBES Refinitiv.

Au quatrième trimestre 2017, GM avait accusé une perte en raison d'une charge liée à l'impact de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Sans cet élément, GM aurait affiché un bénéfice net de 2,4 milliards de dollars.

GM a réitéré sa prévision de bénéfice ajusté pour son exercice 2019, vu dans une fourchette de 6,50-7,00 dollars par action.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS