GM : le retour après la crise

La future réintroduction du géant de l’automobile en Bourse est vue pour beaucoup comme le signe d’un nouvel élan pour le constructeur. Pourtant, après plus de cent ans d’existence, le constructeur américain General Motors semble avoir eu plusieurs vies.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

GM : le retour après la crise

Fondée en 1908 à Flint dans le Michigan, l’entreprise s’impose rapidement sur le marché automobile américain. Si bien que dans les années 1930 ses ventes représentent 12% du marché, grâce à ses marques phares Cadillac, Pontiac, Buick, Vauxhall (acquise en 1925) ou encore Chevrolet. En 1929, il ajoute une marque à sa palette en acquérant 80% du capital du constructeur allemand Opel. Le constructeur américain fonde sa stratégie sur un seul leitmotiv : « For every purse and purpose » ou comment offrir des voitures pour toutes les bourses et dans tous les buts.

Tout cela semble fonctionner à merveille : en 1954, le géant détient plus de 54% du marché américain, avec pas moins de 50 millions d’unités vendues. Mais l’âge d’or de General Motors ne dure qu’un temps, le constructeur subissant peu à peu la concurrence d’autres mastodontes de l’automobile venus de l’étranger à l’instar de Toyota. Au début des années 1980, le groupe enregistre sa première perte, signe annonciateur des difficultés à venir. Dans la décennie qui suit, sa part de marché passe de 45% à 35%. Pour autant, le groupe n’arrête pas d’investir et il rachète 50% des parts de la marque suédoise Saab, dont il sera le propriétaire exclusif en 2000.
En 2007, le constructeur enregistre la plus grosse perte annuelle de l’histoire de l’industrie automobile, estimée à 38,7 milliards de dollars. A compter de cette date, la chute de l’empire GM commence.

La chute de GM

Juillet 2008
GM continue de se serrer la ceinture
En pleine récession et face au plongeon de ses ventes, le constructeur annonce un plan d’économies et taille dans ses effectifs, en réduisant de 20% sa masse salariale. Ces mesures doivent permettre d'améliorer le niveau des liquidités du groupe de 15 milliards de dollars supplémentaires d'ici la fin 2009. Un apport plus que nécessaire à sa survie Lire...

2 décembre 2008
17,4 milliards de dollars pour GM et Chrysler
GM demande une aide de 18 milliards de dollars à l’Etat fédéral, qui lui accorde finalement un soutien de 13,4 milliards de dollars issus du Plan Paulson pour le sauvetage des banques, en échange de mesures de retour à la rentabilité. Un montant relatif face à l’étendue des pertes, estimées à 30,9 milliards de dollars. Lire...

21 janvier 2009
GM perd sa place de numéro un mondial
Date importante dans la chute de General Motors puisqu'il perd sa place de leadership de 77 ans sur le marché mondial au détriment du Japonais Toyota. Lire...

18 février 2009 :
GM, Chrysler : et pour 21,6 milliards de plus...
GM restructure à tout va et présente son plan, prévoyant de réduire ses effectifs de 47.000 salariés avec la fermeture de cinq usines aux Etats-Unis d'ici 2012. Lire...

30 mars 2009
Ultimatum pour Chrysler et GM, décapité par Obama
La nouvelle administration Obama met la pression sur le groupe. Le PDG Rick Wagoner est remplacé par le directeur général adjoint, Fritz Henderson. Le groupe a deux mois pour présenter un nouveau plan à l’Etat. Lire...

27 avril 2009
GM va abandonner Pontiac et supprimer 7.000 à 8.000 postes supplémentaires
GM décide de renoncer à sa marque Pontiac dans son nouveau plan de restructuration, occasionnant la suppression de 7 000 emplois aux Etats-Unis. Lire...

7 mai 2009
GM a perdu 6 milliards de dollars au premier trimestre
Le groupe a enregistré plus de six milliards de pertes sur le seul premier trimestre. Lire...

juin 2009
GM espère sortir du dépôt de bilan dans trois mois
A défaut d’une nouvelle stratégie, General Motors dépose le bilan et se place sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites, avec le soutien de l'administration américaine. Il quitte la Bourse et doit trouver une solution pour sortir de la plus grosse faillite de l’histoire automobile dans les trois mois. Lire...

10 juillet 2009
La fin du chapitre 11 pour GM
le nouveau GM naît sur les cendres de ce qui est désormais Motors Liquidation Company, une entreprise en faillite. L’Etat possède 61% des parts de la nouvelle entité en échange des quelque 50 milliards de dollars d’aides versées. Lire...

4 novembre 2009
GM conservera Opel
Après des mois de tergiversations, GM annonce vouloir conserver Opel, un changement de stratégie qu'il justifie par l'amélioration du marché mondial. Lire...

22 février 2010
Spyker enfin propriétaire de Saab
GM cède à un petit constructeur néerlandais Spyker l’une de ses marques fortes, Saab. Lire...

17 mai 2010
GM a renoué avec les bénéfices au premier trimestre
Après avoir arrêté ou cédé plusieurs marques (Saab, Hummer ), GM publie un résultat positif au titre du premier trimestre 2010 et déclare avoir "de bonnes chances" d'enregistrer son premier bénéfice annuel depuis 2004. Lire...

16 juin 2010
GM financera seul le plan d’Opel et Vauxhall
GM annonce qu'il restructurera Opel sans aides des Etats européens dans lesquels sa filiale possède des usines. Lire...

12 août 2010 :
Daniel Akerson à la tête de General Motors

après l'annonce de résultats trimestriels bénéficiaires, Ed Whitacre démissionne de la direction générale et de la présidence du conseil d'administration, laissant la direction du groupe à Dan Akerson. Lire...

19 août 2010
General Motors met un pied en Bourse
General Motors dépose une demande d’introduction en Bourse sur les marchés de New York et de Toronto. Lire...


Pour en savoir plus
Automobile : le crash (dossier de la crise automobile en 2009)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS