GM devient le 2ème actionnaire de PSA

Le constructeur automobile français a levé près d’un milliard d’euros à l’issue d’une augmentation de capital prévue dans l’accord signé avec le groupe américain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

GM devient le 2ème actionnaire de PSA

Au total, GM a pris 7% du capital du constructeur français, juste derrière la famille Peugeot qui détient 25,2% du capital et 37,9% des droits de vote, d'après l'annonce de PSA le 27 mars. La famille Peugeot a d’ailleurs elle aussi souscrit à l’augmentation de capital lancée entre le 8 et le 21 mars pour un montant de 140 millions d’euros environ.

L’arrivée de GM au capital de PSA s’est faite grâce à "l'acquisition et l'exercice des droits préférentiels de souscription cédés par le groupe familial Peugeot et l'acquisition d'actions auto-détenues vendues par PSA Peugeot Citroën, souligne le constructeur.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette montée au capital intervient près d'un mois après l’annonce d’un rapprochement entre les deux constructeurs. Ils souhaitent en effet mettre en commun des des plates-formes de production, c'est-à-dire la fabrication de la partie "non visible" de la voiture, telle que le châssis par exemple. Malgré tout, chacun des deux constructeurs continuera à vendre des voitures sous ses propres marques.

GM et PSA veulent collaborer sur les voitures particulières petites et moyennes, les monospaces et les petits 4X4, et poursuivront ensuite avec une nouvelle plate-forme pour les véhicules à faibles émissions de CO2. Les premiers véhicules réalisés en commun seront commercialisés à partir de 2016.

Mutualiser

Les deux groupes se sont aussi attachés à la mutualisation de leurs achats de biens et de services. Ils ont créé une co-entreprise pour bénéficier de l’effet de masse. Ils tablent sur un volume d’achat commun de 125 milliards de dollars.

Les synergies attendues grâce à ce double rapprochement sont de l'ordre de deux milliards de dollars par an d'ici cinq ans, et les principaux volets de l'accord devraient être opérationnels au deuxième semestre 2012.

Mais le rapprochement des deux constructeurs liés au problème des surcapacités de production en Europe pourrait aussi entraîné la fermeture de plusieurs sites. Un conseil de surveillance est prévu ce 28 mars sur ce point chez Opel, car les usines de Bochum et Ellesmere pourraient être affectées. En France le site d'Aulnay pourrait être particulièrement touché.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS