Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Gloires et déboires de Total en 2018

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Hormis quelques couacs, liés à l'huile de palme notamment, Total a aligné les succès en 2018. Retour sur une année tumultueuse pour le pétrolier français.

Gloires et déboires de Total en 2018
Huile de palme, bioplastique, électricité verte, Total à soigné sa diversification en 2018, avec des succès divers.
© Total

Un projet de 5 milliards avec Saudi Aramco

 Lors de la visite officielle à Paris le 10 avril du Prince héritier Mohammed ben Salmane, Saudi Aramco et Total ont signé un protocole d'accord pour construire un complexe pétrochimique géant à Jubail, en Arabie Saoudite. Un projet de 5 milliards de dollars dont les études d'ingénierie ont été lancées en octobre.

Direct Energie croqué

Top : En Avril, Total acquière 74% du capital de Direct Energie, le numéro 3 en France de la fourniture d’électricité et de gaz, pour 1,4 milliard d’euros. Il accélère ainsi dans sa stratégie de conquête du marché français de l’électricité et du gaz. Il grimpe à 95% fin septembre.

L'huile de palme fait scandale à la bioraffinerie de La Mède

Flop : En reconvertissant la raffinerie de La Mède (Bouche-du-Rhône) en bioraffinerie, Total sauve 240 emplois. Mais contraint d’importer au moins 300 000 tonnes d’huile de palme pour assurer la rentabilité du site, il s’attire les foudres des écologistes et des agriculteurs.

Initialement annoncée pour l’été 2018, la mise en service de la bioraffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) a été reportée au 1er trimestre 2019, selon la direction financière du groupe. Ce décalage aurait un impact limité localement, assure Total. Et un amendement de la loi de finance 2019 va venir encore compliquer l'équation.

Numéro 2 du GNL

Top : Total a annoncé le 13 juillet avoir finalisé l’acquisition des actifs amont d’Engie dans l’amont dans le gaz naturel liquéfié. Une consolidation qui propulse le groupe pétrolier français à la seconde place sur un marché du GNL en pleine transformation.

L'exploration en Guyane suspendue

Flop : Fin octobre, un arrêté préfectoral autorise le groupe Total à débuter ses explorations dans les eaux territoriales de la Guyane. Malgré une grande majorité d'avis défavorables recueillis lors d'une enquête publique. Mais fin décembre les forages qui devait être lancé le 7 janvier 2019, sont suspendus à cause d’un référé au Tribunal administratif de Cergy obtenus par sept associations.

Se consoler de l’Iran avec les Etats-Unis

Top : Au moment où le géant français des hydrocarbures se retire de l’Iran, sous embargo et sous la menace de sanctions américaines, Total se trouve une compensation en renforçant sa position aux Etats-Unis. Le 5 novembre, le groupe français a annoncé la signature d’un accord avec l'américain Sempra Energy pour développer des projets d'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL).

Une usine de bioplastique en Thaïlande

Top : Le 4 décembre, La joint-venture Total Corbion PLA démarre une usine de bioplastiques d’une capacité de 75 000 tonnes par an en Thaïlande. Elle entend bousculer un marché quasi-monopolistique.

Pas d’exploration à l’embouchure de l’Amazonie

Flop : Le 7 décembre, l'agence environnementale brésilienne a rendu un cinquième avis négatif et définitif sur d'éventuels forages près de l'embouchure du fleuve Amazone. Le pétrolier français avait acquis cinq blocs de prospection avec BP et Petrobras dans une zone susceptible d'abriter des réserves gigantesques de pétrole. Depuis 2016, l'impact redouté du projet sur la biodiversité retardait les plans des entreprises.

Innovation toute à Saclay

Top : Le 18 décembre, Patrick Pouyanné inaugure de l’institut photovoltaïque d’Ile-de-France, conjoint avec EDF, mais le solaire n’est plus sa préoccupation majeure. C’est le projet de  centre d’innovation à Polytechnique et son soutien à sa chaire "défis technologiques pour une énergie responsable.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle