Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Global Bioenergies va construire un pilote de bioproduction d’isobutène en Allemagne

, , ,

Publié le

La PME française a obtenu une subvention de 5,7 millions d’euros de l’Etat allemand pour installer une unité pré-commerciale sur le site de la raffinerie de Leuna, près de Leipzig. Ce deuxième pilote (le premier a été lancé en juin 2013 avec Arkema), d’une capacité de 100 tonnes/an, est la dernière étape avant l’exploitation industrielle.

Global Bioenergies va construire un pilote de bioproduction d’isobutène en Allemagne © DR

L’unité comprendra deux fermenteurs de 5000 litres, et une unité de purification, représentatifs d’une usine commerciale. Le procédé de synthèse d’isobutène à partir de sucres d’origine végétale, à l’aide de micro-organismes, a été mis au point en partant d’une voie métabolique artificielle inventée au Genopole d’Evry. Global Bioenergies collaborera avec le centre Fraunhofer CBP, spécialisé dans les procédés chimiques et biotechnologiques.

Le pilote livrera de l’isobutène à des industriels pour le tester dans la production de plastiques, d’élastomères et de carburants.

Solution anti pénurie

En juin 2013, un accord signé avec Arkema et le CNRS, et bénéficiant d’une subvention de 5,2 millions d’euros dans le cadre des Investissements d’Avenir, prévoit la construction d’une unité de 10 tonnes/an sur le site de la bioraffinerie de Bazancourt-Pomacle, près de Reims. L’objectif est d’exploiter l’isobutène pour la production d’acide méthacrylique (utilisé dans les peintures).

La bioproduction d’isobutène est le programme le plus avancé de Global Bioenergies, qui a aussi validé en laboratoire la fabrication de butadiène (sur lequel le français est associé au polonais Synthos), et de propylène. La production d’oléfines via des procédés de biosynthèse est une alternative, dans un contexte où le développement des gaz de schiste et l’arrêt de vapocraqueurs risquent de créer une situation de pénurie sur certains intermédiaires. Michelin et IFP Energies nouvelles ont récemment annoncé qu’ils travaillaient sur un procédé de biosynthèse du butadiène, un intermédiaire pour la fabrication des caoutchoucs utilisés dans les pneumatiques.

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle