L'Usine Santé

Glaxo : des actionnaires portent plainte pour tromperie sur l'Avandia

Publié le

Le premier groupe pharmaceutique européen est soupçonné de fausses déclarations concernant l'innocuité de son traitement du diabète Avandia.

Glaxo : des actionnaires portent plainte pour tromperie sur l'Avandia

Le cabinet d'avocats Kaplan Fox & Kilsheimer LLP a fait savoir dans un communiqué qu'il intentait une action collective ("class action") auprès de la justice de New York contre Glaxo et certains membres de sa direction, en soupçonnant le groupe britannique de fausses déclarations.

Les investisseurs craignent une chute du chiffre d'affaires de l'Avandia, deuxième plus forte vente de Glaxo qui a généré 1,6 milliard de sterling (2,368 milliards d'euros) l'an dernier. Dans la plainte, il est reproché à Glaxo de ne pas avoir pleinement exposé le fait qu'il avait réalisé une étude dont les conclusions montraient que l'Avandia augmentait les risques d'attaques cardiaques.

Glaxo n'a publiquement révélé cette étude qu'après la publication le mois dernier d'une contre-analyse réalisée par le cardiologue américain Steven Nissen, qui concluait à ces risques cardiaques et a fait dégringoler l'action du groupe britannique.

Risques cardiaques augmentés

Selon Nissen, les risques cardiaques sont augmentés de 43% chez les patients qui prennent de l'Avandia. Selon Kaplan Fox & Kilsheimer, des résultats préliminaires de l'étude réalisée par Glaxo ont été présentés à l'agence américaine du médicament (Food and Drug Administration) en septembre 2005 et les résultats actualisés ont été transmis à la FDA en août 2006.

Ces conclusions n'ont cependant jamais été convenablement exposées aux actionnaires, fait valoir le cabinet d'avocats. Un porte-parole de Glaxo s'est refusé à tout commentaire sur cette action en justice. Glaxo conteste les conclusions de Nissen et fait valoir que d'autres données montrent que l'Avandia n'a pas plus d'effets secondaires que d'autres molécules prescrites aux diabétiques.

L'action Glaxo, qui a perdu 10% depuis la publication des travaux de Nissen dans le New England Journal of Medicine, cédait 0,53% à 1.313 pence vers 13h00 GMT. Kaplan Fox & Kilsheimer a précisé qu'il poursuivait Glaxo au nom de toutes les personnes physiques ou morales qui ont investi dans des valeurs Glaxo entre le 27 octobre et le 21 mai.

Usinenouvelle.com, avec Reuters

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte