Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Glaces des Alpes investit trois millions d’euros pour s’agrandir

, , ,

Publié le

Premier fabricant français de glaces artisanales, Glaces des Alpes a décidé d'étendre son outil de production à Cruseilles (Haute-Savoie). Distribué uniquement chez les restaurateurs, il talonne Unilever et Nestlé.

Glaces des Alpes investit trois millions d’euros pour s’agrandir
Atelier de production de glaces.
© Glaces des Alpes

Les entreprises citées

Glaces des Alpes, le leader français des glaces artisanales pour le marché de la restauration, investit 3 millions d’euros pour des travaux d’extension de son siège à Allonzier-la-Caille (Haute-Savoie). Des travaux ont débuté à la fin juin pour la construction d’une extension de 1 300 mètres carrés sur un terrain de 5 500 mètres carrés acheté à la communauté de communes de Cruseilles. L’entreprise a été reprise en 2004 par Patrick Molhant et Philippe Gaudin, le premier en est le directeur général, le second le président.

En huit ans, le chiffre d’affaires de Glaces des Alpes est passé de 5,5 millions à 15 millions d’euros, 20 % du chiffre d’affaires annuel étant réalisé au mois de juillet. "Ces travaux nous permettront de réorganiser les flux de l’entreprise, explique Patrick Molhant, le directeur général, avec une chambre froide négative pour le stockage des glaces et des produits de négoce, une cuisine d’essai et un espace pour l’accueil des clients. Nous espérons que les travaux soient terminés pour mars pour la prochaine saison."

"Nous avons sorti la glace de l’univers des desserts"

La stratégie de Glaces des Alpes est de ne pas travailler pour la grande distribution. L’entreprise propose une gamme de 180 parfums, sucrés bien sûr, mais aussi salés, sans exhausteur de goût ou ni arôme. "L’étendue de notre gamme nous distingue d’un industriel qui ne dispose que de 30 à 35 parfums, précise Patrick Molhant. Nous avons été des précurseurs sur les gammes de glaces salées et nous avons sorti la glace de l’univers des desserts avec des glaces au roquefort, reblochon, saumon fumé à l’aneth, cèpes, truffes, foie gras, concombre estragon, poivron piment d’Espelette, ou encore vinaigre balsamique."

L’atelier de production fabrique une douzaine de parfums chaque jour. Glaces des Alpes emploie 46 personnes, le chef glacier pâtissier Stéphane Vindret, associé et actionnaire de l'entreprise, dirige une quinzaine de pâtissiers-glaciers.

Produits distribués uniquement chez les restaurateurs

La PME, créée en 1988 à Annecy (Haute-Savoie), est devenue le premier fabricant de glaces artisanales et le troisième intervenant français sur le marché de la restauration, après Unilever et Nestlé. Ses produits sont distribués uniquement chez les restaurateurs, notamment par les Brasseries Paul Bocuse, celles du groupe Blanc, ou encore les tables étoilées et hôtels de prestige. 12 % du chiffre d’affaires sont consacrés à l’export et les dirigeants visent les 20 % à court terme. "Nous structurons nos services pour être plus performants à l’export, explique-t-il. Depuis trois ans, nous avons ciblé notre développement sur les pays germanophones." Les marchés forts sont actuellement la Suisse, l’Allemagne et la Belgique.

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle